introduction sophrologie
Sophrologie

Sophrologie: introduction à la relaxation profonde

sophrologie

La première fois que j’ai entendu parler de la sophrologie et de ses bienfaits, j’étais paralysée dans mon lit. Je ne pouvais rien faire de mes journées à part regarder des séries, lire et jouer à des jeux sur mon portable. Mon homme était obligé de veiller sur moi pour m’aider à me lever, manger, me laver.

Il nous fallait environ 20 minutes pour traverser le couloir et atteindre les toilettes ou la salle de bain. Et non, nous ne vivons pas dans un palace mais un deux pièces sous les toits de Paris.

Je recherchais à longueur de journée sur Internet des idées et des conseils pour me sortir de cette situation handicapante. En fait, tout était allé très vite. Un après-midi au travail je me suis penchée sur mon bureau pour noter quelque chose sur un bout de papier. Un courant électrique m’a parcouru des pieds à la tête et je me suis effondrée.

Le début d’un périple de six mois lors desquels mon corps est devenu ma prison, mon pire ennemi et ma priorité.

La peur de ma vie.

Les médecins s’accordaient tous sur deux points. D’abord, j’avais fait “la totale”. Une crise de sciatique des deux côtés en même temps et, comme à priori ça ne suffisait pas, un lumbago par-dessus. Le diagnostique médical était clair. On m’a donné de la cortisone, des antidouleurs et prescrit du repos.

Mais ils étaient aussi tous d’accord sur un autre point qui, lui, ne m’arrangeait pas: il n’y avait aucune explication logique.

J’avais bien un disque un peu capricieux, mais rien qui ne justifiait une telle crise. La douleur était insupportable et j’ai cru devenir folle. La première fois que j’ai réussi à m’asseoir à nouveau sur le bord d’une chaise, j’ai passé une heure à expérimenter des sanglots incontrôlables, suivis de crise de rire démoniaques.

Les deux extrêmes s’entrechoquaient, dans un ouragan d’émotions, comme si mon corps et mon cerveau était incapables de rétablir une balance convenable, une harmonie normale. Ma vie toute entière à défilé devant mes yeux. Des souvenirs que je ne savais même pas avoir gardés dans un coin de ma tête. C’était effrayant.

C’est là que j’ai commencé à comprendre le lien surprenant qui existe entre le corps et l’esprit. Ma tête envoyait des signaux partout dans mon corps, qui résonnaient entre mes os, jusque dans mes nerfs. J’avais l’impression d’être devenu un flipper! Une bille me déchirait les entrailles à chaque fois qu’un muscle la renvoyait vers un autre.

Les prises de conscience

prise de conscience sophrologie

Ce n’est qu’en prenant du recul sur ma vie dans son intégralité que j’ai fini par comprendre ce que mon corps me hurlait. Je ne respectais ni mes valeurs, ni mes ambitions, ni mon corps.

Tout mon écosystème personnel manquait de bienveillance, à la fois envers moi-même et envers les autres. Une vie professionnelle qui manquait de sens, une hygiène de vie laissée à l’abandon, une vie sociale inexistante. Le seul domaine qui me maintenait encore en état de vie était mon couple, fort comme un roc et débordant d’amour.

Lors de cet épisode douloureux, j’ai aussi pris conscience que j’avais fait peur à mon homme. Tout semblait s’aligner devant mes yeux. Non seulement il devenait urgent de prendre soin de moi d’un point de vue personnel, mais aussi d’un point de vue global.

Ce n’était pas juste pour lui de devoir assumer mes choix par ricochet. Je valais mieux que ça, lui aussi, nous aussi. Ce n’était pas juste non plus d’emprisonner ma personnalité et mes rêves dans une vie qui, au lieu de m’épanouir, drainait toute mon énergie, ma motivation et ma joie de vivre.

Mes premières expériences de sophrologie

J’ai commencé à faire des recherches sur ce lien entre les ressentis corporels et les souvenirs, les pensées, les émotions. Il ne m’a pas fallu très longtemps pour tomber sur la sophrologie.

J’ai participé à des séances de groupe, armée de ma ceinture lombaire, dès que j’ai pu faire quelques pas toute seule. Calée au fond de ma chaise, priant tous les Saints de pouvoir aller au bout de chaque séance sans m’écrouler, c’est une toute autre dimension de mon corps qu’il m’a été donné d’explorer.

Pour la première fois de ma vie, je constatais qu’en parlant à mon mental, c’était mon corps qui répondait. A ce stade, la sophrologie n’était pas mon unique moyen d’action pour retrouver ma mobilité. Néanmoins, après chaque séance, je pouvais retirer ma ceinture de maintien en rentrant chez moi pour quelques heures sans hurler de douleur.

D’où vient la sophrologie?

histoire de la sophrologie

Alfonso Caycedo est le père de la sophrologie, il lui a donné le jour en 1960. Psychiatre de profession, il pratiquait l’hypnose en hôpital psychiatrique. Il a voulu approfondir ses recherches sur la conscience et apporter une autre dimension à sa méthode de soin qui manquait pour lui de clarté.

D’abord, il se tourna vers la phénoménologie. Il s’agit d’une philosophie qui met en avant que chaque phénomène vécu à des répercussions sur la construction de la conscience. Cela implique aussi que ces mêmes phénomènes ont un impact sur la santé.

Ensuite, il décide de faire un voyage en Orient où il découvre d’autres concepts, qui influenceront le développement de sa méthode. Ainsi, la sophrologie s’inspire aussi du yoga indien, du bouddhisme tibétain et du zen japonais.

L’union du corps et de l’esprit deviennent les fondements de la sophrologie.

La science de l’esprit harmonieux

La sophrologie est une méthode psycho-corporelle. Cela veut dire qu’elle prend en compte les gens dans leur intégralité: la dimension psychologique et la dimension corporelle.

Son objectif et d’aider les gens à retrouver le bien-être et à développer leur potentiel. Pour cela, elle nous aide à nourrir le positif en chacun de nous et à sortir de la négativité. Les outils utilisés sont des exercices de relaxation par la concentration, la visualisation, la respiration et la mise du corps en mouvement.

Au fil des séances, on va avoir des prises de conscience qui engendreront des changements dans nos comportements. Cela est rendu possible par la réalisation des exercices proposés par le sophrologue qui permettent d’accéder à un niveau de conscience appelé sophronique.

La conscience sophronique permet d’être à l’écoute de nos ressentis en utilisant notre intuition et notre perception. Le recul nécessaire pour relativiser se met en place petit à petit: c’est ce que l’on appelle la pleine conscience.

La pleine conscience

pleine conscience sophrologie

Il est possible d’expérimenter la pleine conscience en dehors de tout concept religieux ou spirituel. En effet, la sophrologie propose d’aborder ce concept du point de vue scientifique, mais aussi psychologique.

Il s’agit d’un entraînement de l’esprit basé sur l’instant présent et l’attention. La pleine conscience permet d’améliorer l’harmonie entre le corps et l’esprit.

L’objectif est de se libérer des mécanismes (habitudes, comportements, mode de pensée etc.) incompatibles avec un épanouissement personnel heureux.

Les concepts clés à retenir

concepts clés de la sophrologie

Champ d’application de la sophrologie

La sophrologie est une méthode de relaxation profonde. Elle permet de prendre du recul, de réfléchir objectivement à une situation et de prendre conscience de soi.

Si tu n’es pas très à l’aise avec la notion de conscience de soi, je t’invite à lire l’article qui te donnera des éléments de compréhension en cliquant ici.

La pratique de la sophrologie permet de répondre aux questions de l’on se pose sur soi, sur les autres et sur la relation que nous entretenons avec notre environnement. Quand on parle d’environnement, on parle de l’ensemble des ingrédients qui composent notre quotidien. Maison, travail, couple, famille, amis, lieu de vie, distractions etc.

Voici quelques domaines, ou champs d’application, dans lesquels la sophrologie peut nous aider. Il peut s’agir de soulager des maux du quotidien, ou encore d’aborder une situation ou un problème sous un angle nouveau, plus sereinement, pour trouver des solutions.

  • Problèmes de sommeil
  • Confiance en soi
  • Gestion des émotions
  • Épanouissement personnel
  • Exploitation de son plein potentiel
  • Gestion de la douleur
  • Préparation aux événements de la vie
  • Reconstruction de soi après une épreuve
  • Parentalité
  • Maternité
  • Stimuler la créativité et l’imagination
  • Augmenter la coordination des mouvements
  • Santé
  • Acouphènes
  • Stress
  • Image de soi
  • Concentration
  • Angoisses
  • Addictions
  • Mémoire et apprentissage
  • Préparation mentale (sport)
  • Motivation
  • etc.

Comment fonctionne la sophrologie?

outils de la sophrologie

Selon notre état de santé, de stress, de concentration ou l’activité que nous menons, nous pouvons expérimenter différents niveaux de vigilance. Selon le niveau dans lequel nous nous trouvons, nous serons plus ou moins capables de réagir aux événements qui se présentent.

Lors d’une séance de sophrologie, on va accéder à un niveau de vigilance bien particulier: le niveau sophro-liminal. Nous le connaissons déjà tous sans même le savoir. En effet, on y accède à chaque fois que nous nous endormons, mais aussi à chaque fois que nous nous réveillons.

Le cerveau nous protège

Afin de bien comprendre pourquoi le niveau sophro-liminal est crucial à atteindre pour obtenir des résultats et des changements durables, je voudrais faire un petit détour rapide par la case psychologie.

Il faut savoir que notre cerveau, pour nous protéger, mets en place tout un tas de défenses. Par exemple, il va nous empêcher d’accéder à des souvenirs trop douloureux et ériger des barrières. Ou encore, décider de retenir ou pas une information lorsqu’elle se présente devant nos filtres personnels.

Pour en savoir plus, je t’invite à lire cet article dans lequel je te parlais, en outre, de ces filtres.

Parfois, le cerveau tente de nous faire accéder à ces informations de la manière la plus douce possible afin de ne pas nous choquer: dans nos rêves. Il ne montre que rarement les souvenirs enfouis tels qu’il sont. Au lieu de cela, nous allons voir des choses associés à nos souvenirs.

Psychanalyse et association libre

En psychanalyse, l’analyse des rêves fait appel à la technique de l’association libre. On raconte par exemple que l’on a rêvé d’une plante. Puis on tire le fil pour savoir ce qui se cache derrière cette image. A quoi la plante nous fait penser? Peut-être à un autre souvenir de balade en forêt. A quoi cette balade nous fait-elle à présent penser? Etc.

On associe librement une pensée à une autre. Au bout du fil, on peut retrouver des souvenirs cachés, enfouis et pouvant expliquer certains de nos maux, comportements et modes de pensée inexpliqués. Freud est très célèbre pour le récit d’une de ses thérapies, la première lors de laquelle il a expérimenté l’analyse des rêves: le cas Dora.

Le niveau sophro-liminal

Le niveau sophro-liminal est très particulier car il permet d’ouvrir un passage vers notre conscience et ainsi de la modifier. Pourquoi? Parce que lorsque nous sommes dans cet état, nos barrières psychiques et nos filtres sont baissés.

Tu vois quand tu te réveilles et que tu te souviens de ton rêve pendant quelques secondes, puis que soudain, tout a disparu? C’est parce que ton cerveau a remonté les barrières et les filtres! Un peu comme un pont levis: maintenant que tu es réveillé, il protège ta forteresse. Dans ce cas, il s’agit de ton inconscient.

Lors d’une séance de sophrologie, on atténue les barrières suffisamment pour pouvoir accéder à la conscience. Cet accès permet de faire passer des informations plus profondément, sans toutefois aller heurter notre inconscient de plein fouet.

Cela permet d’obtenir des résultats rapides et durables car on ancre de nouveaux mécanismes en profondeur. On peut aussi:

  • Accéder à la mémoire
  • Accroître les perceptions internes et externes
  • Stimuler le mental, l’imagination
  • Prendre du recul et relativiser
  • S’écouter
  • S’accepter

3 types de sophrologie

courants de la sophrologie

Depuis les années 60, la sophrologie a évoluée et présente désormais différents courants.

Sophrologie Caycédienne

Certains thérapeutes ont décidé de conjuguer les principes de la sophrologie avec l’analyse et la psychologie. Alfonso Caycedo préfère se tourner vers les théories spirituelles, car il est convaincu que la sophrologie se suffit à elle-même. Il refuse d’y intégrer la psychologie.

La sophrologie Caycédienne est basée sur des exercices de concentration et d’imagination axés sur le moment présent. La relaxation peut être active (mouvements à effectuer) ou passive (visualisation).

Plus que des séances hebdomadaires, on parle d’une véritable philosophie de vie par la gestion des émotions, du stress et le renforcement des attitudes positives.

On va ici dans le sens de la santé et de la vitalité, par la pensée positive et l’appréciation de l’instant présent. On apprend aussi à s’adapter plus facilement aux changements de situations et aux événements.

Sophrologie analytique

Née à la fin des années 80, la sophrologie analytique enrichit les principes de la sophrologie Caycédienne avec de la psychanalyse. Aussi appelée sophro-analyse, elle propose une technique mêlant:

  • Sophrologie (conscience de soi, corps, pensée positive)
  • Hypnose (pour accéder à l’inconscient)
  • Psychanalyse (pour aller chercher la racine des troubles)
  • Bioénergétique (pour rassembler et tonifier l’énergie)

Elle englobe l’individu dans sa globalité: corps et esprit. L’objectif est le même que celui de la sophrologie Caycédienne, elle utilise seulement des outils différents.

Cette approche est reconnue dans le domaine sportif, les arts, la communication (prise de parole en public), l’éducation ou encore l’entreprise.

La sophrologie psycho-comportementale

Il s’agit d’un mélange entre les deux approches précédentes. L’objectif est la réalisation d’un objectif déterminé à l’avance, ciblé ou général. Des exercices seront à réaliser chez soi entre les séances avec le sophrologue afin de faciliter le travail sur soi.

On est ici dans une méthode qui s’inspire de la programmation neurolinguistique (PNL), du coaching et de l’hypnose, en intégrant les grands principes de base de la sophrologie Caycédienne.

Cette approche s’adresse en priorité aux personnes ayant un trouble du comportement (alimentaire, dépendance, phobie etc.). A raison de 10 à 12 séances, la personne pourra mettre en place de nouveaux comportements et atteindre ses objectifs.

Les séances de sophrologie

séance de sophrologie

Lors d’une séance, le sophrologue vous propose des exercices dans un ordre précis. D’abord de la relaxation pour détendre le corps. Ensuite de la respiration et de la visualisation par exemple.

La construction des séances suit un processus reconnu et établi. Le sophrologue y intègre un discours cohérent avec l’objectif de la session, des temps d’accueil, de pause et aussi des périodes d’échange.

Au départ, vous serez dans l’aspect technique de la pratique et vous concentrerez sur le fait de bien réaliser votre exercice. Ce qu’il est important de retenir est que vous avez besoin de temps pour intégrer durablement les effets bénéfiques de la pratique.

Après quelques séances, une fois que vous maîtriserez les exercices, il vous sera plus facile d’approfondir le travail. Certains gestes seront à présent réalisés instinctivement, sans que vous ayez besoin de vous concentrer sur la technique, comme la respiration ventrale par exemple.

Comment pratiquer la sophrologie?

Avant de commencer votre pratique, vous devez définir un objectif clair. Le sophrologue pourra alors préparer des séances adaptées à votre demande. Pour les séances de groupe, l’objectif commun sera clairement énoncé au départ.

Plusieurs options s’offrent à vous: en groupe avec un sophrologue, en individuel avec un sophrologue ou seul à la maison.

Une séance avec un sophrologue (en individuel ou en groupe) dure entre 1h et 1h30, en général une fois par semaine. Si vous pratiquer seul, comptez entre 10 et 15 minutes par séance.

Et si je n’ai pas de problème particulier?

bienfaits de la relaxation

Ce qui est intéressant avec la sophrologie, c’est qu’elle donne accès à la relaxation physique et émotionnelle. Ainsi, même si tu n’a pas de problème particulier à résoudre (comme une phobie ou un trouble alimentaire par exemple) tu peux quand même bénéficier des résultats.

Bienfaits de la relaxation

  • Soulage les perturbations du corps
  • Atténue les déséquilibres émotionnels
  • Apaise les maux du quotidien
  • Prévient le stress
  • Retrouver le bien-être du corps et de l’esprit
  • Récupération physique
  • Relâchement
  • Lâcher prise
  • Dénoue les tensions
  • Rééquilibrer les principales fonctions organiques
  • Déconnexion et rééquilibre du système nerveux
  • Renforce la mémoire
  • Libérer les tensions mentales
  • Aide la prise de recul
  • Amélioration de la santé
  • Renforcement du système immunitaire
  • Apaiser l’anxiété
  • Confiance en soi
  • Meilleure gestion du stress et des émotions

C’est à vous!

Tu peux poser tes questions en commentaire ci-dessous! J’y répondrai avec plaisir 🙂

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
    35
    Partages
  • 35
  •  

Un commentaire

  • Adrien Vaysset

    En effet Elodie, le fait de reconnecter le corps et l’esprit est un moyen exceptionnel pour reprendre sa vie en main, affronter ses peurs…
    Je ne connaissais pas la sophrologie, j’ai seulement quelques notions d’auto-hyonose, mais ça semble très efficace ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Guide des Meilleures Méthodes Naturelles pour accueillir le Bonheur - 17 chemins à explorer en confiance en soi, gestion du stress, respect de sa sensibilité et valeurs de vie.