reprendre la méditation
Développement Personnel,  Mon Défi

Reprendre la méditation après plusieurs échecs

Cet article fait partie d’une série de sujets explorés lors de mon Grand Défi: 3 mois pour un esprit sain dans un corps sain et une maison saine.

Moi, je sais méditer.

J’ai découvert la méditation en 2015. Mes premiers essais n’étaient pas convaincants car j’avais imaginé pouvoir très simplement m’asseoir en tailleur dans un coin, fermer les yeux et ne penser à rien pendant au moins 20 minutes.

Erreur! Je n’avais aucune idée de ce que je faisais. Je me relevais de me séances de méditation plus énervée que quand je m’étais assise. J’avais des fourmis dans les jambes, mal au dos et la sensation désagréable de ne pas pouvoir respirer convenablement.

Ces premiers essais ont été extrêmement frustrants car je ne comprenais pas ce qu’il fallait faire.

Je lisais quelques articles à droite et à gauche sur les bienfaits de la pratique, des témoignages élogieux de personnes pratiquant quotidiennement. Je ne voyais vraiment pas ce qu’ils pouvaient bien trouver de si fantastique à cette séance de torture.

J’ai même commencé à lire des livres sur le Bouddhisme et la pleine conscience, auxquels je ne comprenais pas un traître mot pour être tout à fait honnête.

Bref, j’ai laissé tomber: la méditation, ce n’était tout simplement pas fait pour moi.

Deuxième essai

Environ 6 mois après ce premier échec, j’ai décidé de reprendre la méditation. Toutefois, j’avais compris entre temps 3 notions clés qui allaient grandement me faciliter la tâche:

  • La méditation ne consiste pas à arrêter de penser, car c’est impossible.
  • La position du lotus n’est pas obligatoire pour méditer.
  • Nul besoin de devenir bouddhiste pour pratiquer.

Mais alors, s’il ne s’agissait pas d’arrêter de penser, qu’est-ce qu’il fallait faire exactement? Parce que si le jeu consiste à s’asseoir dans un coin en fermant les yeux pour broyer du noir, j’étais alors certainement une experte en la matière.

Il me fallait de l’aide, et c’est auprès d’une application sur mon smartphone que je l’ai trouvée: Petit Bambou.

L’application qui a tout changé

Petit Bambou est une application de méditation qui nous prend très simplement par la main pour débuter. Avec le temps, on peut même pousser l’expérience avec eux via des programmes complets sur différents types de sujets comme la parentalité, la bienveillance ou encore la confiance en soi.

Quand j’ai installé l’application, j’ai fait ce que tout le monde fait: j’ai été écouter directement la première séance, alors que j’étais au travail et pas du tout prête à m’y mettre.

Vous savez quoi? En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, je me suis retrouvée à faire ma première séance de méditation, là, sur ma chaise de bureau devant mon ordinateur.

Et c’est là que je suis tombée amoureuse de la méditation.

Second échec

Malgré tout, la vie faisant, j’ai arrêté de pratiquer régulièrement. D’abord un jour sur deux, puis en enlevant les weekends, ensuite une fois par semaine.

Un matin en faisant mes comptes, j’ai réalisé que mon abonnement à l’application ne me servait à rien puisque je ne l’avais pas ouverte depuis au moins 3 semaines.

A ce moment-là, je me suis dit que j’avais déjà bien progressé et que je n’avais plus besoin d’être guidée. Je me sentais tout à fait prête pour méditer toute seule comme une grande sur les sujets de mon choix.

Je ne l’ai jamais fait.

Pourquoi? Parce que en arrêtant la méditation, mon mental a progressivement réussi à reprendre le dessus sur le calme olympien auquel j’avais goûté.

Je croyais que cette nouvelle zen attitude était acquise: je me trompais lourdement.

Troisième tentative

L’année dernière, j’ai à nouveau tenté de reprendre la méditation et je me suis même équipée un peu plus sérieusement pour me motiver.

J’ai acheté un zafu (coussin de méditation écolo rembourré avec des graines d’épeautre), de l’encens bio, une statuette de Bouddha et un mala (collier de perles qui s’utilise un peu comme un chapelet).

J’ai réservé un coin de l’appartement spécialement pour méditer.

Au sol, une grosse couverture en polaire pour m’asseoir dessus avec mon zafu. La statuette de Bouddha trônait fièrement à côté de moi, j’avais même accroché une guirlande lumineuse super mignonne au-dessus pour créer une atmosphère propice à la détente.

15 jours.

C’est la durée totale d’utilisation de mon espace spécialement aménagé pour la méditation. Depuis, Bouddha a déménagé dans le salon, le zafu me sers de cale rein dans mon fauteuil de bureau, le plaid polaire a élu domicile sur le canapé et la guirlande doit traîner quelque part dans un placard.

Changement de technique

Du coup, cette reprise de la méditation quotidienne pendant 3 mois est un véritable défi pour moi. J’ai vraiment très envie d’aller au bout de ce challenge car je me souviens des bénéfices obtenus par le passé en seulement 1 mois de pratique quotidienne avec Petit Bambou:

  • Mental moins envahissant: développement de la capacité à chasser les idées noires beaucoup plus rapidement;
  • Sommeil réparateur: mes nuits étaient moins agitées, avec moins de réveil brutaux;
  • Sérénité: disparition progressive de cette boule au ventre persistante générée par le stress;
  • Humeur: je me souviens de mon homme m’ayant dit qu’il était bon de m’entendre rire à nouveau plus souvent;
  • Relativiser: j’arrivais à prendre plus facilement de la distance avec les événements du quotidien, sans faire une montagne de tout et rien.

On y retourne?

Pour mettre toutes les chances de mon côté et reprendre la méditation sereinement, je tiens à tirer un enseignement de mes échecs précédents.

D’abord, hors de question de refaire un “coin spécial méditation” pour le moment. Parce que finalement la pratique se transforme en obligation avec cette approche.

On passe du temps à aménager un nid, on dépense des sous pour créer quelque chose de nouveau dans l’espoir de stimuler notre motivation et un matin on décide que finalement le coin ne nous plait plus.

On se retrouve avec un coin méditation contraignant et le sentiment d’avoir perdu son temps (et son argent). En revanche, on se dit qu’on n’a pas fait tout ça pour rien et qu’il FAUT méditer. Résultat: c’est tout à fait contre productif.

Ensuite, inutile de vouloir me relancer toute seule dans l’expérience.

J’ai pour le moment besoin d’être guidée lors de mes méditations, tout simplement parce que j’ai des tas de choses à découvrir et apprendre sur le sujet (et moi-même).

Comment je vais faire?

J’ai réinstallé l’application Petit Bambou sur mon téléphone pour reprendre leur programme de zéro. Je me lance avec la version gratuite, mais je pense me réabonner rapidement pour avoir accès aux autres modules, je me souviens qu’ils sont super intéressants.

J’aurais pu reprendre là où je m’étais arrêtée car mon profil a été sauvegardé. Cependant, je préfère revoir les bases sereinement et avancer doucement mais sûrement.

Mon objectif est donc d’une séance de méditation quotidienne pendant 3 mois. Je vais pratiquer le matin au réveil dans l’idéal, mais je m’accorderai peut-être des séances plutôt en soirée en cas de besoin ou d’imprévu. Je pensais aussi peut-être pratiquer à la salle de sport après mes séances.

Bref, vous avez compris, je ne me met aucune contrainte horaire pour faire ma séance quotidienne de méditation. Je vais y aller au feeling, le principal est de pratiquer une fois par jour.

Je méditerai où bon me semblera. Si les beaux jours reviennent vite, j’aimerais beaucoup tenter l’expérience en extérieur. D’ici là, le coin de mon canapé dans le salon me convient parfaitement.

Je n’ai pas prévu d’utiliser d’accessoire en particulier pour le moment, comme de l’encens ou un mala. Cela viendra peut-être avec le temps, mais ce n’est pas ma priorité actuelle.

Ce que je vais faire, c’est prendre du plaisir à méditer. Je vais m’accorder chaque jour quelques minutes pour chouchouter mon mental, aller à sa rencontre et apprendre à mieux me connaître.

Ce que j’attend de la méditation

Je ne suis pas vraiment dans l’attente de résultats spécifiques déjà définis.

Au contraire, je vais laisser la pratique se diffuser dans ma vie et observer avec curiosité ce qu’elle m’apporte. En plus de relever le défi de reprendre la méditation quotidienne, cela me permettra de travailler également ma capacité à lâcher prise.

Puisque j’ai fait un bout de chemin entre le moment de ma dernière tentative de pratique et aujourd’hui, je pense que les résultats seront sans doute différents des dernières expériences.

Reprise de la méditation avec Petit Bambou
Ma première séance de reprise de la méditation

Et vous? Avez-vous déjà essayé de vous mettre ou de reprendre la méditation? Pratiquez-vous régulièrement?

Partagez vos astuces et expériences en commentaires et rejoignez-moi dans ce défi!

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement votre Guide des Courses Saines ainsi que votre Programme de Reprise en Main en 9 jours!