choisir son type de méditation
Développement Personnel,  Mon Défi

Quel type de méditation est fait pour vous: 4 approches à étudier.

Il existe de nombreuses formes de méditation. Si vous vous baladez dans les rayons d’une librairie ou sur Youtube pour vous inspirer sans avoir creusé le sujet, vous pouvez tomber sur “le mauvais genre”. Quand je dis mauvais genre, je ne dis pas qu’il en existe de meilleurs que d’autres. Je dis par contre qu’il est nécessaire d’explorer le sujet pour dénicher le type de méditation fait pour vous.

Je vous propose d’explorer quatre types de méditation. Cela vous permettra de considérer les options disponibles et de mieux cibler vos recherches de méditations guidées.

La méditation sur Soi

Ce type de méditation consiste à porter une réflexion bienveillante sur soi-même. Vous vous posez dans un endroit calme et réfléchissez à qui vous êtes. Votre histoire, vos ambitions ou vos peurs par exemple.

Cela vous permet de mettre à plat votre identité. Voici une opportunité de vérifier si votre vraie personnalité correspond à l’image que vous renvoyez au monde autour de vous.

Si ce n’est pas le cas, alors vous pouvez vous remettre en question et tenter d’inclure plus de vous-même dans votre propre vie.

Intérêts de la méditation sur Soi

Loin d’être dénué de sens, ce type de méditation peut mettre en lumière des choix (travail, mode de vie par exemple) qui ne font pas sens à vos yeux. En prenant le temps de définir qui vous êtes, et qui vous voulez devenir, vous vous octroyez le droit de vivre votre vie selon votre identité.

Il n’est pas rare de se rendre compte que tout un pan de notre personnalité est étouffé par des choix et des actions contraires à qui nous sommes au plus profond de nous. C’est l’occasion de reprendre le contrôle de sa vie et de comprendre pourquoi on ressent un mal être dans tel ou tel domaine.

Méditation sur les croyances

Vous n’avez pas besoin d’être bouddhiste pour pratiquer la méditation. Le bouddhisme est une religion parmi tant d’autres. Vous pouvez aussi faire le choix de ne pas adopter une religion précise.

Ce type de méditation peut rejoindre la méditation sur Soi. En revanche, on s’attardera moins sur la personnalité que sur les valeurs qui nous animent.

Lorsqu’on décide de suivre, ou pas, une religion à l’âge adulte, on est normalement en capacité d’analyser si les préceptes enseignés à cette occasion résonnent en nous.

Méditer sur nos croyances religieuses, c’est ouvrir les yeux sur les enseignements qui nous ont été transmis et sur leurs applications. Croire avec un grand C, ce n’est pas suivre les yeux fermés des préceptes sur lesquels on n’a jamais pris le temps de se pencher.

C’est être pleinement conscient de ce qu’ils impliquent et les appliquer parce qu’on leur reconnait certaines vertus. Leurs applications devraient alors résonner avec notre personnalité et nos valeurs.

Héritage familial et choix

C’est parfois l’occasion de remettre en question une religion que l’on aurait intégrée car transmise au niveau familiale de génération en génération.

Nous avons tous besoin de nous rassembler en clans. La famille est un clan au sein duquel on a tous des difficultés à remettre en question les schémas de comportement, et les croyances.

Pourtant, il peut être intéressant de prendre le temps de poser un regard sain sur nos croyances pour en séparer l’héritage familial et notre vie d’individu.

Toutes les religions intègrent une pratique de la méditation. On appelle ça la prière. Prier en silence, lire des passages de livre sacré pour en tirer des enseignements. Cela revient à méditer.

Les croyances que l’on peut observer ne sont pas nécessairement religieuses. Un athéiste peut parfaitement méditer sur ses croyances. Il s’attardera alors sans doute plus sur sa foi en l’être humain en tant qu’espèce pourquoi pas, sur ses croyances scientifiques ou sur d’autres théories.

Méditation en Pleine Conscience

Probablement le type de méditation qui a le plus fait parler de lui les dernières années. Deepak Chopra dit au sujet de cette appellation qu’elle va à l’encontre même de son principe de base.

En effet, dire que l’on médite en Pleine conscience, c’est mettre au premier plan notre capacité à réfléchir. Or, il s’agit justement de s’attarder sur tout ce qui n’a pas attrait à la réflexion.

Principes de la méditation en Pleine Conscience

Les sensations sont au cœur de ce type de méditation. Prendre le temps de regarder ce qui nous entoure pour simplement constater. Ecouter pour seulement entendre. Toucher pour apprécier la matière. Goûter pour savourer. Sentir pour se rendre compte de la présence d’une odeur.

Méditer en Pleine Conscience, c’est mettre son mental sur pause. Comme on ne peut pas arrêter de penser à proprement parler, on concentre alors notre attention sur les informations reçues à l’aide de nos cinq sens.

Un des exercices les plus emblématiques de la méditation en Pleine Conscience consiste à observer sa propre respiration. Trouver le point de notre corps où cette respiration se fait le mieux sentir. Constater l’air frais qui s’engouffre dans nos narines, puis l’air chaud qui en ressort. Les mouvements de notre cage thoracique.

Ce type de méditation est excellent pour le calme et la concentration car il nous ramène au concret. Cela nous permet de prendre de la distance avec notre mental parfois envahissant.

La méditation transcendantale

Ce type de méditation serait à ce jour celui le plus répandu dans le monde.

Il a en effet bénéficié d’un sérieux coup de pouce de célèbres personnalités publiques comme Clint Eastwood, Martin Scorsese ou encore Les Beatles.

Mais son représentant le plus emblématique est probablement David Lynch, cinéaste réalisateur qui a monté une fondation dédiée à la pratique de la méditation transcendantale. Son objectif est de proposer la mise en place de cette technique aux personnes les plus exposées au stress.

La méditation transcendantale est proposée dans les prisons mais aussi les écoles un peu partout dans le monde, sur la base du volontariat.

Principes de la méditation transcendantale

Il s’agit de méditer deux fois par jour, à raison de 20 minutes par session. Contrairement aux autres formes de méditation, il n’est ici pas question de concentration ou de se vider l’esprit.

L’objectif est d’explorer son propre chemin intérieur qui mène au bonheur individuel profond, en opposition avec le bonheur issu de l’extérieur.

On parle de partir à la recherche de l’essence même de la vie à l’aide d’une technique mentale qui repose sur une forme ancienne de méditation.

L’unité, la source, la totalité absolue: vous trouverez des dizaines d’appellations différentes pour désigner la liberté, l’infini et l’immensité du champ de création à notre portée. Il s’agit de libérer tous les chemins de la vie pour accéder à la transcendance.

Pratique de la méditation transcendantale

Ce type de méditation est accompagné de l’utilisation d’un mantra qui aide à se tourner vers l’intérieur de soi-même. Un mantra est à l’origine une parole sacrée bouddhiste chantée en boucle. Les paroles prononcées ont un sens. En revanche en méditation transcendantale, il s’agit de l’écoute d’un son répétitif qui ne revêt aucune signification particulière.

La technique est relativement simple et accessible à tous. C’est d’ailleurs ce qui a fait sa notoriété. Scientifiquement, la méditation transcendantale permet d’activer toutes les zones du cerveau. En neuroscience on appelle ça la pleine cohérence du cerveau.

Votre type de méditation

Il n’y a pas de bon ou de mauvais type de méditation. Au départ, vous allez peut-être choisir une approche qui se révélera moyennement efficace sur le long terme.

Le plus simple est de choisir celle qui vous semble le mieux résonner en vous à cet instant, et de vous lancer. Rien ne vous empêche de tester différentes approches pour trouver celle qui vous convient le mieux.

Cependant, évitez de changer de cheval toutes les semaines! Donnez vous le temps d’intégrer les principes et de les mettre en application. Observez si vous obtenez des résultats dans les domaines que vous visiez en vous mettant à la méditation.

Méditer sans nourrir d’attentes

Comme je vous le disais, méditer pour être calme est pour moi une erreur. C’est effectivement une conséquence directe de la méditation. En effet, en prenant du recul sur soi, ses valeurs, ses croyances, la vie, les possessions ou encore en prenant pleinement conscience du monde qui nous entoure, on accède à un niveau de sérénité supérieur.

En revanche, si vous vous engagez dans la pratique de la méditation en brandissant votre fusil pour partir en guerre contre le stress, vous aurez du mal à expérimenter les bénéfices de la pratique.

Commencez à méditer avec curiosité. Explorez des recoins de vous-même et changez de point de vue sur le monde en variant les types de méditation. Faites votre propre expérience et tracez votre propre chemin vers le bonheur.

C’est à vous!

Quel type de méditation avez-vous testé? Ou si vous débutez, quels sont ceux qui vous attirent?

Au plaisir de vos retours dans les commentaires juste en-dessous de cet article!

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes l​​​​ibre de recevoir gratuitement votre Guide des Courses Saines pour passer votre corps en mode Toxico Repenti et Retrouver la Forme!