peur de manquer
Développement Personnel

Peur de manquer d’argent: fabriquez votre routine d’abondance

Pendant des années, je me passais la rate au court-bouillon à chaque fois que j’approchais la caisse d’un magasin. Pour la nourriture, les factures ou encore pour un simple livre, payer me mettais dans tous mes états. J’avais peur de manquer d’argent.

Je savais que mon budget était restreint. En fait, il n’était pas vraiment restreint parce que dans les faits j’arrivais toujours à payer mes factures, mon loyer, manger à ma faim et m’offrir ici et là quelques objets ou sorties, en tout cas la plupart du temps.

Cela ne m’empêchait pas de nourrir cette peur de manquer viscérale qui me faisait tour à tour regretter mes achats ou carrément finir dans le rouge par peur de regarder mon compte en banque.

Les deux faces de la vague

Dans les périodes où je faisais l’autruche, je vivais clairement au-dessus de mes moyens. Pire, j’étais sujette aux achats compulsifs, juste pour obtenir l’espace d’un instant ce sentiment de toute puissance: “je m’en fou d’être dans le rouge, de toute façon je fais ce que veux!”

De l’autre côté de la vague, la privation. La peur de manquer me rattrapait et je me mettais à compter le moindre centime dépensé. Mon objectif: dépenser le moins possible, quitte à parfois même me restreindre sur la nourriture.

Je naviguais de l’une des attitudes à l’autre, tour à tour menée par le bout du nez par la peur de manquer et le refus de manquer. Cette organisation n’étant pas viable, j’ai fini par me poser des questions sur ma relation à l’argent et voilà ce que j’ai découvert.

Si toi aussi tu fais des tours de grand huit avec ton budget, ça va t’intéresser.

La peur de manquer est liée au manque de contrôle

Je me suis rendu compte que si j’avais autant peur de manquer d’argent, c’est parce que je naviguais souvent à vue niveau budget.

Outre les charges fixes comme le loyer ou les factures, le reste était regroupé dans un joyeux mélange sans priorité. C’est comme ça que je me retrouvais au milieu du mois à me demander où diable étaient passés mes deniers et pourquoi j’allais devoir manger des pâtes pendant quinze jours.

Je ne contrôlais qu’une partie de mon budget. Il devenait évident que les achats impulsifs ou imprévus devraient arrêter de se contenter d’un “ça passe” confiant mais pas du tout argumenté. A vue de nez. C’est bon. C’est pas grave. Ça va le faire. Autant lancer des dés et prier pour tirer la carte “erreur de la banque en votre faveur”.

Il me fallait donc un système plus précis pour avoir la totalité de mon budget sous contrôle. Ainsi, je n’aurai plus aucune raison d’avoir peur de manquer, puisque mon budget serait défini à l’avance.

L’argent, ça se respecte

Le meilleur moyen de respecter l’argent, c’est de le dépenser en toute conscience. Les petits achats juste comme ça en passant ne sont pas moins importants que les autres dans un budget, surtout si on les enchaîne.

J’ai appris à prendre quelques minutes en fin de semaine pour passer en revu tous mes achats. Quelques instants pour exprimer ma gratitude envers cet argent que j’ai dépensé et surtout pour souligner pourquoi je suis reconnaissante.

Si j’ai acheté de quoi préparer des repas, je dis merci pour manger à ma faim. Lorsqu’un nouveau livre rejoins ma bibliothèque, gratitude pour la connaissance à disponibilité ou pour le moment d’évasion qu’il va me procurer. Une friandise achetée vite fait entre deux rendez-vous, merci pour cet instant de réconfort.

Cette pratique a changé ma vision de l’argent et ma relation à l’abondance. D’abord, depuis que je prends ces quelques secondes, je n’ai plus peur de manquer. Je me suis rendu compte que l’argent dont j’ai besoin est à disposition, pour preuve, je l’ai dépensé.

Il n’est pas perdu cet argent, il est juste en circulation. Il finira par revenir à moi d’une manière ou d’une autre, puis je le dépenserai à nouveau.

Et tu sais quoi? Je ne manque plus jamais d’argent pour les choses importantes.

L’abondance, ça se stimule

Parlons à présent de l’éléphant dans la pièce: le vrai manque d’argent. On ne parle plus de la peur de manquer, mais de la confrontation directe et cruelle au problème.

Ces périodes où une fois les factures payées, il reste tout juste de quoi se nourrir. Ne faisons pas semblant de ne pas voir le problème. Inutile également de sourire de béatitude en se disant que les choses finiront bien par s’arranger d’elles-même. Ce n’est jamais le cas.

Il y a quoi dans le filet?

J’ai bien connu ces périodes de vache maigre. A un moment de notre vie avec mon homme, notre source de nourriture était la pêche à la ligne et la pêche à pieds. Je partais travailler le matin pour le minimum salarial avec lequel on payait les factures et les charges fixes. Mon homme partait à la pêche et revenait, ou pas, avec quelques poissons pour dîner. On mangeait rarement le midi.

Douloureux? Oui, évidemment. Je ne vais pas vous dire que c’était les meilleures années de notre vie. En revanche, cela nous a poussé à tout envoyer valser parce que, de toute façon, ça ne pouvait pas être pire. Nous avons vendu tous nos meubles, rendu l’appartement en location et sommes parti nous installer en Inde pendant environ 2 ans.

Je m’étais réveillée un matin en disant: “ça ne peut plus durer”. Un mois plus tard, nous étions dans l’avion, j’avais décroché un autre boulot à 7 500 bornes.

D’autres soucis sont apparus sur place et après cette expérience d’expatriation, mais ce qu’il faut retenir c’est la mise en mouvement. Si ta source d’abondance financière n’est pas satisfaisante, il ne tient qu’à toi de la changer, de l’améliorer ou de la diversifier. Si tu n’as rien à perdre, alors un changement radical de situation peut te propulser en dehors de ta situation inconfortable.

Dans tous les cas ton pire ennemi est l’inaction. Si tu ne changes rien à ta situation, tu ne changeras rien à ta situation. Il n’y a pas de faute de frappe. Cela te semble évident? C’est tout simplement parce que ça l’est. Si tu es dans une situation que tu juges désespérée, je te pose la question: comment cela pourrait de toute façon être pire?

Ose donner un grand coup de pied dans la fourmilière, ce n’est pas une fatalité.

Ta routine d’abondance à fabriquer

Voici quelques outils pratiques à mettre en place pour stimuler l’abondance financière dans ta vie et faire la peau à la peur de manquer. Ils te permettront de:

  • Reprendre ton budget en main
  • Avoir une relation plus saine à l’argent

Reprendre ton budget en main

Le but de cette étape est d’arrêter de faire l’autruche et de connaître ta situation financière avec précision. Mieux tu sauras où va ton argent, moins tu auras peur de manquer. Cela te permettra également de prioriser tes dépenses et de mieux contrôler tes achats impulsifs.

D’abord, télécharge le document que je t’ai préparé en cliquant ci-dessus ou en cliquant ici, et imprime-le. Une fois rempli, tu peux adopter deux méthodes:

  • Tenir un carnet avec les différents pôles de dépenses et soustraire tes achats à ton budget au fur et à mesure;
  • Utiliser des enveloppes et retirer de l’espèce pour voir de tes propres yeux où tu en es en temps réel. Fais une enveloppe par thématique en ne laissant sur ton compte en banque que le nécessaire pour honorer tes prélèvements. Sois prudente avec cette méthode, il ne s’agit pas d’égarer tes enveloppes! En revanche, c’est un exercice intéressant à réaliser au moins une fois pendant un mois. Cela te permet aussi de ne pas dépenser plus que ce qui est disponible puisque tu n’utiliseras plus ta carte bancaire. (Parfois, il faut se mettre des bâtons dans les roues soi-même…)

Avoir une relation plus saine à l’argent

Procure-toi une boîte sur laquelle tu vas coller quelques pièces de monnaie. Ce sera l’endroit où tu placeras tes tickets de caisse en pleine conscience.

Voici comment procéder: à la fin de la semaine, sors tous tes tickets de ton sac à main. Ouvre la boîte devant toi ou sur tes genoux et place soigneusement un par un les tickets à l’intérieur.

Prends soin d’exprimer à voix haute ou dans ta tête pourquoi tu ressens de la gratitude pour cet achat. Manger à ta faim, te faire plaisir ou offrir un cadeau peut-être et procurer de la joie.

Une fois ta petite cérémonie terminée, referme ta boîte et place-la en évidence sur ton bureau par exemple. Répète l’opération pendant un mois. Vide ensuite ta boîte en remerciant une dernière fois pour l’ensemble de ces achats, puis recommence un nouveau cycle.

boîte à abondance financière
Ma boîte à Abondance!

C’est à toi!

Et toi? Comment tu gères ton budget pour ne plus avoir peur de manquer? Partage tes astuces en laissant un commentaire ci-dessous!

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
    30
    Partages
  • 30
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

"L'Art Délicat de Reprendre sa vie en main (même si tout part en cacahuète dans ta vie)."

Confiance en soi - Gestion du Stress - Remettre du Sens dans sa vie

Tu es libre de lire le livre gratuitement!