naturopathie debutant
Naturopathie,  Podcasts & Interviews

Introduction à la naturopathie: premiers pas

Bienvenue à nouveau sur Cristal et Mandarine ! Comme ce n'est pas la première fois que tu viens ici, tu veux sans doute aller plus loin dans ta quête d'une vie plus heureuse et épanouie. Clique ici pour recevoir le livre: 'Le guide des meilleures méthodes naturelles pour accueillir le Bonheur" gratuitement ! 🙂

La première fois que j’ai entendu parler de naturopathie, tout un tas d’images m’ont traversé l’esprit. Des repas exclusivement à base de graines, dont le goût me laissait sceptique. Des balades en forêt pour “sentir l’énergie de la nature“, qui me paraissaient très éloignées de mes croyances personnelles et de mon cadre de vie. Et quoi dire des séances d’imposition des mains, par lesquelles je n’étais vraiment pas du tout attirée.

La naturopathie est une discipline encore méconnue et mal comprise en France. L’Allemagne par exemple la considère comme un complément officiel à la médecine traditionnelle. En France, nous avons toutes les peines du monde à regarder cette discipline sérieusement.

Pour autant, les méthodes de santé et bien-être dites non conventionnelles ont plutôt bonne réputation. 70% des habitants de l’Union Européenne en ont fait l’expérience au moins une fois dans leur vie. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a classé la naturopathie dans la catégorie des médecines complémentaires.

Pourquoi se mettre à la naturopathie?

Dans nos vies de plus en plus tournées vers le manque de temps et la course folle, nous faisons une énorme erreur. Nous attendons trop longtemps pour nous soucier de notre écosystème personnel et de ses répercussions sur notre bien-être et notre santé.

J’entend par écosystème personnel tout ce qui compose notre hygiène de vie. Alimentation, environnement de vie, occupations personnelles et professionnelles, vie sociale, couple etc.

Ce n’est que lorsqu’un drame survient que l’on bouge. Quand la grosse alarme retentit et nous cloue sur place, que nous nous décidons à prendre soin de nous.

Je ne jette la pierre à personne car j’ai moi même fonctionné comme ça. Il a fallut que je me retrouve allongée sur le sol de mon bureau à ne plus pouvoir marcher pendant six mois. C’est là que j’ai pris conscience qu’il était grand temps de changer mes habitudes de vie.

C’est sûrement pour cette raison que la naturopathie a autant de mal à se faire un nom chez nous. Sa vocation première est la prévention. Prendre conscience des réactions de notre corps avant que la maladie ne s’installe ou que le trouble ne se transforme en lésion.

Le problème? On se prend pour des super-héros! Sauf que tous les super-héros ont leur point faible, c’est ce qui en fait des personnages attachants.

N’attendez pas de tomber sous les effets irréversibles de votre kryptonite pour vous remettre en question. Ménagez-vous et préparez un terrain propice à de longues années de bonheur et de santé.

Parole de Repentie.

Médecine allopathique, complémentaire ou alternative?

La première des grandes distinctions à faire concerne le vocabulaire. Pas toujours évident de s’y retrouver et d’avoir confiance car, en l’absence d’encadrement officiel, on entend tout et son contraire. Faisons le point pour bien situer la naturopathie.

Médecine allopathique

La médecine allopathique est celle pratiquée par les docteurs en médecine. C’est votre médecin généraliste, votre chirurgien, votre dentiste ou encore votre sage-femme.

Les médecins ont des patients qu’ils auscultent et à qui ils font des prescriptions pour des analyses et des médicaments. La formation universitaire est obligatoire, ainsi que l’obtention d’un diplôme reconnu par l’Etat.

Ce type de médecine est essentielle car la plus efficace en cas de situation d’urgence vitale. Vous n’allez bien évidemment pas soigner un accidenté de la route avec une compresse d’huiles essentielles. (En tout cas pas dans un premier temps!)

Ici on se préoccupe du symptôme dans une démarche de précision et d’efficacité pour soulager, sauver et réparer rapidement.

Médecine complémentaire

La médecine complémentaire vient en soutien à la médecine allopathique. La naturopathie en fait partie.

On a recours aux médecines complémentaires pour nous aider, par exemple, à mieux tolérer les effets indésirables et secondaires des médicaments. C’est le cas lors des traitements lourds comme la chimiothérapie par exemple, mais pas seulement.

Les praticiens en médecine complémentaire ont des clients et non pas des patients. Ils ne sont pas habilités à prescrire des médicaments ou des examens (prises de sang, prélèvements, imagerie etc.).

Ils font des recommandations et conseillent sur les bonnes pratiques dans leur sphère d’expertise. Cela va de l’aromathérapie, à l’alimentation en passant par la méditation et le yoga. Le spectre est large.

Les médecines complémentaires sont en général naturelles et tournées vers une vision globale de la personne. Elles permettent d’aller chercher la cause de ses symptômes. Ici on cherche un mieux être plus profond que dans la médecine allopathique. On n’est plus dans l’élimination pure et simple du symptôme sans le comprendre, même si c’est aussi parfaitement possible!

Pour exemple, je vous invite à lire cet article. Je vous y racontais mes premiers pas avec les huiles essentielles l’hiver dernier. Nous avons en effet guéri une toux sèche en deux jours sans médicament à la maison. La démarche était clairement tournée vers l’efficacité et l’enrayement des symptômes rapidement.

Nous ne nous sommes pas penchés sur les causes profondes sur le moment. En revanche, cette expérience a été l’occasion d’une réelle prise de conscience. Notre relation aux médicaments a été vue sous un angle différent. Nous avons fait un premier pas vers une hygiène de vie plus naturelle.

Médecine alternative

Une médecine complémentaire utilisée à la place d’un médicament bascule dans le champ de la médecine alternative. On décide de remplacer un traitement médicamenteux par une ou plusieurs méthodes naturelles. C’est ce que nous avons fait à la maison l’hiver dernier lors de l’apparition de la première toux sèche.

Attention. Un bon praticien en médecine complémentaire fait preuve d’éthique professionnelle. Quelle que soit sa spécialité, il ne vous demandera jamais d’arrêter votre traitement médicamenteux.

En revanche, vous pouvez par exemple décider de soigner votre rhume hivernal différemment. Une bonne alimentation, des tisanes, des huiles essentielles et une meilleure exposition au soleil. Vous éviterez ainsi de passer chez le médecin ou à la pharmacie pour vous faire prescrire un sirop et des cachets.

Cette démarche est personnelle et responsabilisante. C’est vous qui êtes aux commandes de votre santé. Vous décidez d’opter pour des méthodes naturelles à 100%, quand cela vous semble être une voie possible à explorer.

Parce que bon…C’est qui l’patron!?

Encore une fois, personne ne doit vous forcer la main. Vos symptômes s’enveniment et vous n’obtenez pas d’amélioration notable avec une méthode naturelle en quelques jours? Il est préférable d’aller consulter un médecin pour vérifier qu’il n’y a pas autre chose.

Dans tous les cas, le principe de bon sens est à adopter. Inutile de mettre votre santé et votre vie en péril, soyez pragmatique.

Et la naturopathie alors?

La naturopathie est une médecine complémentaire qui signifie “la guérison en fonction de la nature”. On a tendance à relier “nature” à “plante”, ce qui est vrai mais mérite un complément d’information.

Le soin par les plantes est effectivement un champ d’exploration possible de la naturopathie. En revanche, elle ne se limite pas à ça. Se soigner naturellement passe par la mise en place d’une hygiène de vie dans sa globalité. Il s’agit de suivre les lois de la nature et d’utiliser ce qu’elle a à nous offrir.

“La naturopathie est un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques.”

Définition de la naturopathie selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé)

Au même titre que la médecine traditionnelle chinoise ou que la médecine traditionnelle indienne (que l’on appelle ayurvédique), la naturopathie est aussi une médecine traditionnelle reconnue par L’OMS et L’UNESCO.

L’objectif est de faire accéder l’individu à son plein état de santé. Un état complet de bien-être physique, mental et social.

La naturopathie va même plus loin car elle se classe dans la catégorie des médecines préventives. Elle est redoutablement efficace pour préserver notre capital santé en faisant de nous les acteurs de notre style de vie.

Tout comme la sophrologie dont je parlais ici, la naturopathie est un art de vivre. Il s’agit de porter un regard différent sur nous-même. Ne plus séparer le corps, le mental et l’environnement. Au contraire, préférer les faire travailler ensemble pour s’accorder et nous garder en pleine forme.

La recette du bonheur sauce naturopathie

C’est comme quand on prépare un bon petit plat à déguster le weekend après une longue semaine. Même si la recette est bonne et inratable, c’est la qualité des ingrédients qui va faire toute la différence. Pour notre hygiène de vie, c’est pareil.

On peut sur le papier avoir tous les ingrédients pour préparer la recette du bonheur. Un travail, un toit, un couple et des hobbies. Mais si notre travail nous fait passer en mode cocotte minute, que notre maison nous sort par les yeux ainsi que notre conjoint et que la zumba c’est plus pour faire genre que par réelle passion, c’est naze.

La naturopathie vous aidera à bien choisir vos ingrédients. (Et elle a un sacré carnet d’adresses pour faire vos courses.)

Un exemple concret

Un exemple concret, dont je vous parle aussi dans le livre que vous recevez quand vous vous inscrivez sur le blog: les douleurs digestives.

Une maladie ne débarque pas à son plein potentiel tout de suite, elle prend le temps de s’installer et d’évoluer. Par exemple, vous ressentirez d’abord des aigreurs d’estomac, puis des remontées acides.

Les vacances arrivent et le stress redescend, les symptômes disparaissent. Puis la rentrée approche et ils reviennent. Sauf que cette fois, ils vont un peu plus loin. Un matin on se tord en deux: c’est l’ulcère qui vient de prendre ses appartements. (J’espère que la caution est encaissée car il va y avoir des dégâts).

Les principes de la naturopathie auraient été utiles aux stade des premiers symptômes. Pourquoi? Pour faire rapidement le lien entre les aigreurs et le stress.

On aurait alors mis en place de nouvelles habitudes. Une autre alimentation, des pauses en nature plus fréquentes pour empêcher le stress de prendre trop d’ampleur. Les vacances auraient alors été encore plus bénéfiques. La rentrée abordée sous un angle plus serein, évitant probablement l’apparition de l’ulcère.

C’est ça, la naturopathie.

Ne pas attendre que tout déraille et prendre en main son bien-être pour préserver son capital santé.

On baigne dans le jus!

Notre corps est constitué de liquides et de cellules. Le sang, la lymphe et tous les fluides corporels sont le milieu dans lequel nos cellules baignent, meurent et se reproduisent. On appelle cela les humeurs.

Notre écosystème personnel dans la globalité est responsable de la qualité de ces humeurs. On sait très bien que, par exemple, notre alimentation va jouer un rôle fondamental dans la qualité de notre sang. Sucre, graisse et sel peuvent venir perturber son équilibre naturel et provoquer l’apparition de symptômes, puis de maladies.

Les cellules qui composent notre corps et nos organes baignent dans nos liquides personnels. Ce bain peut difficilement être clair comme de l’eau de roche. En revanche on comprendra facilement qu’il vaut mieux qu’il soit le plus sain possible!

L’énergie vitale en naturopathie

L’énergie vitale est aussi un aspect fondamental de la naturopathie. La médecine allopathique considère que la maladie est le fruit de réactions biochimiques au sein de notre corps. Les symptômes sont alors la manifestation d’un combat acharné entre notre corps, nos cellules et un agent perturbateur extérieur.

La naturopathie considère que les émotions, les pensées et les perturbations de l’énergie vitale sont aussi à prendre en compte. Indispensable au maintien de la santé, l’énergie vitale peut se manifester à la fois par des éléments perceptibles et imperceptibles. Les quatre manifestations retenues par la naturopathie sont l’esprit, la pensée, la vie et la matière.

En médecine traditionnelle chinoise, on parlera de méridiens. En ayurvédique, ce sont par exemple les chakras (mais c’est un peu plus complexe que ça). Si ces notions te semblent un brin perchées pour le moment, rassure-toi. Tu n’es absolument pas obligée de t’en occuper à ce stade de la découverte de la naturopathie.

Sache simplement que la perte de cette énergie vitale a de lourdes conséquences sur ton état général. Tu n’es pas obligée de creuser le sujet. Adopter des règles simples d’observation de ton hygiène de vie pour savoir ce qui endommage ton énergie vitale est suffisant.

Exercice d’observation de naturopathie

Dans cet exercice tu vas pouvoir faire le tour de ton écosystème personnel. Le but est de repérer les causes possibles de déséquilibre de ton énergie vitale.

Prend un carnet et un stylo. Note pour chacune des catégories suivantes ce qui, selon toi, est mauvais pour ton bien-être et ta santé dans ta vie actuelle.

C’est un exercice d’introduction essentiel. Il t’aidera à choisir avec soin par la suite les pistes offertes par la naturopathie. Les champs d’actions et la boîte à outils du naturopathe sont très complets! Il est primordial de d’abord savoir sur quoi tu devrais te concentrer avant de te lancer. Le but est de choisir un angle d’attaque.

Voici la liste des facteurs à observer:

  • Ce que tu penses
  • manges
  • fais
  • ton hérédité familiale
  • ta capacité respiratoire
  • ta capacité d’élimination des déchets
  • qualité de sommeil
  • sexualité
  • sédentarité
  • manque ou excès de sport

Note pour chaque facteur ce qui te vient à l’esprit. Tu peux faire l’exercice sur plusieurs jours. Cela te permettra de revenir à ta liste régulièrement pour la compléter en fonction de tes observations.

Le but est de dessiner un tableau global, pas d’autoflagellation! Reste dans la bienveillance par rapport à ce que tu vois, constates et ressens. N’oublie pas que le simple fait de prendre le temps de faire cet exercice est une formidable preuve d’amour envers toi-même. Prendre le temps de s’attarder sur toi, ton corps, ta vie. Tu es déjà sur le chemin du bonheur grâce à la naturopathie.

Si l’exercice est trop compliqué

Les facteurs énoncés ci-dessus sont des pistes concrètes pour t’aider dans ta réflexion pour faire ton introduction à la naturopathie. En revanche, si ces questions ne t’évoquent rien, tu peux trouver l’exercice difficile. Prends simplement le temps pendant 3 ou 4 jours de noter ce que tu observes dans ta vie.

Le plus simple dans ces cas là est de faire une liste globale des symptômes les plus gênants. Cela peut aller de la difficulté à reprendre son souffle après avoir couru après le bus, aux problèmes de digestion en passant par les insomnies ou la libido en berne.

Prépare ta liste de ces choses qui méritent ton attention. Ce sont celles sur lesquelles tu désires reprendre tes responsabilités, pour lesquelles tu es prêtes à changer tes habitudes. Ces domaines où tu sais que cela fera une vraie différence sur ton bonheur.

C’est à toi!

Cet article t’a appris des choses? Tu penses qu’il peut inspirer et aider d’autres personnes? Partage-le sur les réseaux sociaux à l’aide des boutons ci-dessous!

Pour être au courant de la sortie des prochains articles et poursuivre ton chemin vers la naturopathie après ce premier exercice, tu peux t’inscrire ci-dessous.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
    74
    Partages
  • 74
  •  

4 commentaires

  • Claire

    Ton article est très qualitatif et instructif pour les non-initiés, bravo ! Vraiment bien détaillé et construit. Top, l’auto-diagnostic à la fin 😉 tu trouves le ton pour inviter les gens à réfléchir sur leur vie et leur proposes une belle direction, celle de l’équilibre et du bonheur. Chouette ! 😍😘🍀

  • Anne-Christine de Cheminsdenaissance.com

    Merci Elodie pour ce bel article ! J’aime l’exercice d’observation. C’est un outil que j’utilise souvent lors des premières rencontres avec les femmes que j’accompagne. Non pas pour leur donner des conseils, mais pour qu’elles prennent conscience de ce que la grossesse peut leur amener comme changements, voulus ou non !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Guide des Meilleures Méthodes Naturelles pour accueillir le Bonheur - 17 chemins à explorer en confiance en soi, gestion du stress, respect de sa sensibilité et valeurs de vie.