documentaire autoguérison heal
Développement Personnel

Le documentaire HEAL: réconciliez-vous avec les possibilités d’autoguérison de votre corps.

L’an dernier, j’ai décidé de mettre mon placard à pharmacie au régime. Non pas que je sois devenue à ce point accro aux huiles essentielles que j’en ai perdu tout discernement. Toutefois, les capacités d’autoguérison de mon corps m’avaient déjà bien bluffée. Le documentaire HEAL est venu confirmer mes constatations personnelles.

Comme je vous l’ai déjà dit sur le blog, je ne suis pas trop thérapies mystiques.

En revanche, je pense très sincèrement que notre médecine occidentale se trompe. Elle axe en effet encore trop souvent ses diagnostiques et ses traitements sur des données physiques et des résultats de tests froids et sans pitié. Cette opinion n’engage que moi bien entendu.

Entendons-nous bien, la médecine occidentale est formidable en cas de traumatisme ou d’urgence vitale. Si j’ai un accident de voiture et que je m’en sors avec une fracture ouverte, je serai bien heureuse de passer entre les mains expertes d’un chirurgien.

En revanche, si la méditation peut m’aider à diviser par 3 mon temps de rééducation après l’accident, et que cette méthode a déjà fonctionné, je ne vois pas l’intérêt de m’en priver.

Deux clans?

Dans le cas de maladie grave comme le cancer ou les maladies auto-immunes, inutile d’aller demander à votre médecin si la méditation ou les bains sonores pourraient vous aider à supporter votre traitement médicamenteux.

Au mieux il prendra quelques minutes pour vous expliquer avec bienveillance que vous faites fausse route. Au pire, ses ricanements résonneront encore dans votre esprit dans dix ans.

Ne faisons pas de généralités cependant.

Je suis sûre que certains médecins envisagent et conseillent ces approches et cela pour une raison très simple (et très saine). Ils se sont souvenu que le bien-être de leur patient est global et qu’ils traitent une personne, pas une pile de taux sanguins.

Faut-il encore le répéter?

Quand on sait (et on le sait) ce que le stress, l’alimentation et l’exposition aux angoisses répétée peuvent faire à notre corps, il me semble aberrant d’en être encore là.

En outre, nous bénéficions d’une multitude d’études à notre disposition. Parues, connues et suffisamment sérieuses sur la relation entre stress, alimentation, environnement de vie et symptômes physiques.

Les approches alternatives, énergétiques et dites mystiques sont pour le moment regroupées dans un monde “à part”.

Pour autant, le chemin qui les relie se trace doucement mais sûrement. D’ailleurs, le couloir salle d’attente du département oncologie de l’hôpital de la Salpêtrière à Paris dédie une salle à l’art thérapie.

Attendre le drame?

Faut-il en arriver là? Attendre dans ce couloir avec son dossier de patient cancéreux sous le bras, pour s’intéresser à ces approches complémentaires?

Nous sommes tous pareil: un peu flemmards de prendre le temps d’aller décortiquer la question.

Tant qu’il n’y a pas urgence, pourquoi s’y intéresser? Nous préférons trouver des solutions une fois le nez dans le problème. Faire le nécessaire pour empêcher le problème de se pointer ne fait pas partie de nos priorités.

Loin de moi l’idée de jeter la première pierre.

J’étais la première à me rassurer en me disant inconsciemment que le cancer ne frapperait jamais à ma porte. Il a fallut qu’il s’invite dans ma famille pour admettre son existence et remettre tout mon système de croyances en question.

C’est quoi l’autoguérison?

Je vous propose dans cet article de plonger dans le monde fascinant de l’autoguérison. Ne prenez pas peur! Il s’agit simplement de la capacité naturelle de notre corps à se soigner tout seul.

Dans une certaine mesure, nous sommes déjà conscients de ce super-pouvoir.

Si vous vous coupez avec un couteau en épluchant vos légumes, votre corps va se réparer tout seul en quelques jours.

En cas de brûlure avec le four ou le fer à souder, il saura quoi faire.

Un mal de tête vous embête en fin de journée: si vous vous couchez et faites une bonne nuit, il y a de fortes chances pour que vous alliez mieux le lendemain matin.

Tous ces phénomènes sont des preuves des possibilités d’autoguérison de notre corps.

En revanche, ça se complique un peu quand la maladie déclarée est grave. Cancer, diabète, Lyme, maladies auto-immunes, eczéma…Vous avez compris de quoi je veux parler.

Notre corps est-il capable de combattre aussi ces maladies-là en ayant recours à l’autoguérison?

C’est ce que le documentaire HEAL *(*guérir) nous invite à explorer.

Le documentaire HEAL

Il s’agit d’un documentaire réalisé par Kelly Noonan. Sorti en 2017, disponible en VO (anglais) sous-titrée sur Netflix, il a été récompensé par plusieurs prix du jury.

Au sommaire: des chercheurs, des scientifiques, des thérapeutes, des guides spirituels et autres experts qui exposent les fruits de leurs recherches et expériences.

Vous y trouverez, en outre, des témoignages de personnes ayant survécu à un cancer de stade IV en alliant médecines conventionnelle et approche holistique. Mais aussi de patients n’ayant pas réussi à inclure ces approches en totalité dans leur processus de guérison.

Parmi les plus connus des intervenants, on retrouve Deepak Chopra, célèbre médecin et conférencier, auteur de nombreux ouvrages réputés sur la relation entre le corps et l’esprit.

Voici le trailer en anglais non sous-titré (désolée pour les non anglophones, il n’existe pas en français même sous-titré à ma connaissance, par contre les sous-titres sont disponibles dans la version complète du documentaire).

Vous pouvez aussi visiter le site officiel du documentaire HEAL en cliquant ici.

“La directrice de documentaire Kelly Noonan nous emmène dans un voyage scientifique et spirituel, où nous découvrons que nos pensées, nos croyances et nos émotions ont un énorme impact sur notre santé et nos capacités de guérison.

Les dernière données scientifiques révèlent que nous ne sommes pas irrémédiablement victime de notre héritage génétique et que nous ne devrions pas tomber dans le piège des prognostiques effrayants.

En réalité nous avons bien plus de contrôle sur notre santé et notre vie que ce qu’on nous fait croire.

Ce film vous permettra d’accéder à une nouvelle compréhension de la nature miraculeuse du corps humain et de l’extraordinaire guérisseur qui réside en chacun de nous.”

Traduction personnelle de la présentation du documentaire disponible en anglais sur le site officiel.

Approche du documentaire HEAL

Mon avis personnel

Je vous propose de découvrir quelques aspects de ce magnifique documentaire que je vous encourage vivement de visionner. L’approche m’a séduite car de nombreux points de vue sont représentés, y compris médicaux et scientifiques.

Je ne peux pas tout vous résumer car le documentaire HEAL dure 1h47 et qu’il est truffé de recoupements. Je m’attarderai donc sur des aspects marquants qui pourraient vous donner envie d’en savoir plus et vous encourager à visionner le documentaire dans son intégralité.

J’ai beaucoup aimé le fait de montrer un cas où l’application de méthodes holistiques en complément d’un traitement médical a échoué. Cela montre bien la difficulté que nous pouvons rencontrer, même avec la meilleure volonté du monde, à aller dans ce sens.

Sans langue de bois, les experts intervenants présentent des données concrètes, des retours d’expériences et ne s’enferment ni les uns ni les autres dans leurs propres pratiques. C’est extrêmement enrichissant de pouvoir recouper des faits et des constations issus de mondes différents.

Aussi, le documentaire HEAL ne tente pas d’apporter des réponses là où il n’y en a pas encore. C’est parfois le cas dans ce genre de documentaire où sous prétexte d’avoir raison sur toute la ligne on affirme des choses sans avoir de preuves. Ce n’est pas le cas ici: quand ils ne savent pas, ils disent qu’ils ne savent pas.

Médecine occidentale VS médecine orientale

“Ce que la médecine venue de l’Est dit, c’est que en tant qu’êtres humains on a appris à s’accrocher à nos émotions.

Et ce faisant, notre corps devient plus dense.

Des choses que la médecine occidentale appelle cancer et fibromyalgie, maladie de Crohn, migraine, maux de tête, dépression, anxiété, tout ça.”

Comme le dit Kelly Noonan au tout début du documentaire, c’est quand même dingue de constater le nombre de personnes malades autour de nous. Est ce que la nourriture et nos environnements de vie sont devenus à ce point toxiques que la maladie est désormais inévitable?

Aussi, surtout en hiver en France, une publicité sur deux à la télé essaye de nous vendre un médicament. On a l’impression qu’il est devenu primordial de nous rappeler que notre corps est en train de nous lâcher.

Aurions-nous oublier à quel point nous sommes capable de guérir tout seul?

Voyons ce que les scientifiques, médecins et thérapeutes en pensent.

Un pouvoir naturel

“Ce n’est pas que la maladie débute dans l’esprit, c’est que tout débute dans l’esprit.”

Ce qui revient le plus, c’est que notre corps est naturellement capable de guérir si on lui donne le bon environnement. Evidemment, la grande question est de déterminer quel est cet environnement propice à l’autoguérison.

Parfois il s’agira de s’entourer de nature, d’eau, de plantes. D’autres fois de longues sessions de visualisation pourront déclencher le processus. Pour illustrer cette partie, le documentaire HEAL nous emmène à la rencontre d’un rescapé.

Le pouvoir de la visualisation

Après avoir été percuté par une voiture alors qu’il était sur son vélo, les médecins lui ont annoncé deux choses.

La première, qu’il ne remarcherait probablement jamais. La seconde, qu’il devait bénéficier d’une opération chirurgicale lourde pour maintenir en place les six vertèbres qui avaient été compressées pendant l’accident.

Il a refusé l’opération et s’est engagé dans un processus d’autoguérison personnel.

Pour ce faire, il a imaginé pendant plusieurs semaines chacune de ses vertèbres se reconstituer et se remettre en place, l’une après l’autre.

Il lui a fallu 3 heures de concentration consécutive pour visualiser le processus dans son intégralité, après 6 semaines d’entrainement quotidien pour ne pas perdre le fil.

Les résultats: dès qu’il a eu réussi à visualiser le processus en entier, des changements dans sa motricité ont commencé à apparaître.

Il a remarché au bout de 10 semaines et a pu reprendre son entrainement de vélo à partir de 12 semaines. Aujourd’hui il va parfaitement bien et a dédié sa vie à l’étude de ce phénomène.

Une vie saine ne suffit pas

Tout au long du documentaire HEAL, on suit également Elizabeth dans son combat contre un cancer de stade IV. Personne ne revient d’un cancer de stade IV, n’est ce pas?

Là où l’histoire devient intéressante, c’est que Elizabeth est un model de vie saine.

Alimentation saine quasi végétarienne et environ 40% crue, yoga, pratique de l’acupuncture font parti de ses habitudes de vie quand le diagnostique tombe.

Alors qu’est ce qui clochait?

Elle faisait face à des périodes de stress successives, un mauvais mariage et sa mère venait de décéder d’un cancer.

Tous ces événements avaient fragilisé ses fondations personnelles. Pourtant, elle décida de passer au-dessus de tout ça et d’adopter un comportement positif. Elle continuait le yoga, pratiquait d’autres activités sportives et se disait que tout allait bien.

En revanche, des douleurs diffuses et des nausées lui laissaient peu à peu présager que quelque chose n’allait pas. Pendant un an, elle consulta un médecin qui lui faisait faire différents tests, tous négatifs. Bilan: vous allez très bien!

Ce n’est que quand elle a dit à son médecin que la douleur devenait insupportable qu’il a décidé de lui faire faire d’autres examens. Cette fois-ci, les résultats se révélèrent beaucoup moins encourageants.

Elizabeth a suivi son traitement médical avec chimio et rayons en complétant avec des approches holistiques. A la fin des séances de rayons, elle se sentait partir. Ses médecins n’étaient pas optimistes. Comment tout cela allait-il finir?

Je ne vous en dis pas plus, oui je sais, c’est chiant! Mais c’est vraiment pour votre bien.

Tout ce que je peux vous dévoiler c’est que, en fin de parcours, ces médecins ont préféré tabler sur une erreur de diagnostique initiale plutôt que d’admettre (et essayer de comprendre) ce qu’ils avaient sous les yeux.

Son histoire et son parcours recèlent des trésors d’apprentissage. Vous vous ferez votre propre idée en regardant le documentaire!

C’est à vous!

Comme je vous le disais, je ne peux pas tout vous raconter. En revanche je peux vous assurer que ces histoires là ne sont qu’un tout petit aperçu de ce qui vous attend dans le documentaire HEAL.

Franchement, si vous n’avez rien de prévu ce soir, regardez-le. Et repassez par ici me dire ce que vous en avez pensé en laissant un commentaire!

N’hésitez pas non plus à partager cet article pour faire connaître le documentaire autour de vous 🙂

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement votre Guide des Courses Saines ainsi que votre Programme de Reprise en Main en 9 jours!