Développement Personnel,  Mon Défi

Défi vie sociale: mon expérience au café des chats

367 contacts dans mon téléphone

Quand j’avais la vingtaine, j’avais des tonnes de potes. Ils allaient et venaient dans ma vie, nous partagions un bout de chemin et puis chacun partait dans sa propre direction. Ma vie sociale était dynamique.

J’étais une boulimique des relations sociales. Pourquoi? J’étais incapable de rester seule sans sombrer dans la mélancolie. Je comptais sur mes relations pour me donner du baume au cœur. Chaque sortie était l’occasion de traîner avec mes potes, souvent pour noyer nos chagrins d’ailleurs.

Ce n’est plus le cas aujourd’hui et mon cercle d’amis s’est considérablement restreint. Non pas que je sois devenue associable et grincheuse, j’ai simplement réalisé que la seule personne qui pouvait me rendre vraiment heureuse, je la regardais dans le miroir tous les matins.

Moi.

Je n’ai pas fait de grand ménage dans mes relations, cela s’est fait tout seul. Comment? Lorsque j’ai changé mon mode de vie et ma manière de penser, mes relations ont automatiquement changées. Mes expériences à l’étranger aidant, j’ai fini par compter sur les doigts d’une seule main mes vrais amis.

Ma vie me convient comme ça.

En revanche, je réalise depuis deux ans environ qu’il y a différents types de relations sociales. Je vais parler ici des relations amicales. Je ne vais pas m’intéresser aux relations amoureuses ni à la famille. L’ensemble de ces groupes composent ce que j’appelle personnellement le clan social.

Les vrais amis

Ceux qui sont là depuis longtemps et que l’on peut rappeler après six mois de silence radio en étant accueillis à bras ouverts. Tellement facile de les reconnaître!

Le cercle proche

Ce sont les amis avec qui on peut aller passer une soirée, mais qu’on appellera pas vraiment en cas de gros coup dur.

La relation est sincère et on a plaisir à se voir. On a des rendez-vous réguliers pour se rassembler et on peut provoquer nous-même ces rassemblements. Dîners, vacances, mariages etc.

C’est un peu la bouffée de lien social: ça fait du bien d’aller passer du temps avec des gens qui connaissent notre histoire. On se connait parfois depuis longtemps. Tout le monde en sait assez les uns sur les autres pour parler de tout et de rien en slalomant entre les sujets sensibles.

On peut se confier un peu, mais concrètement à la fin des vacances, personne ne prendra en général le temps de nous rappeler pour savoir comment ça va. On en reparlera au prochain rassemblement, peut-être.

Les relations amicales

Ce sont les personnes qui partagent un aspect de notre vie et la relation se développe autour de ce point commun.

Un club, une association, un hobby, un groupe de travail par exemple. On s’entend bien dans ce contexte, mais on n’ouvre pas en grand les portes de nos vies personnelles.

On se voit parce que nous sommes au même endroit avec le même objectif à un moment donné. Souvent, le groupe se compose également de personnes avec qui nous n’avons aucune affinité. On ne choisit pas les membres, on s’adapte.

En dehors de ces temps de rassemblement, on ne se côtoie pas, ou peu.

Les gens de passage

Il s’agit des personnes qui passent dans nos vies le temps d’un événement précis.

On peut les rencontrer lors d’un stage sur quelques jours, d’un atelier d’une heure, d’une soirée organisée, d’un salon ou au détour d’un café à un comptoir.

La relation est éphémère, chacun prend ce qu’il y a à prendre sur le moment, en général sans lendemain.

Mon clan social

Dans mon propre clan, j’ai des vraies amies. Elles sont deux et nous nous connaissons depuis que nous sommes gamines.

Je n’ai pas de cercle proche. Il y a cinq ans quand nous nous sommes installés sur Paris, j’ai beaucoup souffert de cette absence d’appartenance à un groupe.

Pendant un moment, j’avais même mis en tête de mes priorités de me construire un cercle d’amis. Je rêvais d’appartenir à un groupe de nanas sympas et un peu perchées pour aller siroter des pina colada le vendredi soir.

Malgré mes différentes tentatives pour rencontrer du monde et commencer à construire ce cercle, je n’ai jamais réussi.

Je n’ai pas vraiment de relations amicales car je n’appartiens à aucun club ou association.

En revanche, j’ai rencontré des gens formidables au détour d’un salon ou d’une conversation dans des groupes sur les réseaux sociaux. Mais comme les salons et les discussions sont éphémères, ces personnes avec qui j’ai pourtant à priori beaucoup d’affinités sont finalement entre les relations amicales et les gens de passage.

Mon Grand Défi vie sociale

On ne va pas se leurrer.

Construire de toute pièce un cercle d’amis proches à l’âge adulte, relève plus de la douce utopie que de la réalité. La raison est simple: les personnes proches de nous doivent connaître notre histoire et des affinités doivent s’être créées au fil du temps, doucement et sincèrement.

Cela prend du temps, et ce n’est certainement pas avec nos vies actives citadines ou chacun regarde le bout de ses chaussures (ou son smartphone) à longueur de journée que l’on trouvera notre bonheur.

J’ai donc fait une croix sur cette idée, et je vais très bien!

En outre, je préfère réduire mes soirées pina colada à deux ou trois par an, mais les partager avec mes vraies amies. Ces moments sont précieux et je sais que je peux être moi-même.

Besoin de communication

En revanche, en tant qu’être humain, j’éprouve un réel besoin de communication extérieure. J’ai réfléchi et je me suis rendu compte que la catégorie des gens de passage, qui résonnait en moi comme superficielle et presque sans intérêt, pourrait bien être ma planche de salut.

Après tout, tous les êtres humains ont besoin de communiquer. C’est un fait scientifique, nous sommes une espèce qui ne serait pas en mesure de survivre sans communiquer.

Alors plutôt que de partir d’emblée en quête de relations amicales fortes, j’ai décidé de multiplier mes rencontres et mes expériences sociales “de passage”.

Les gens de passage ont-ils un intérêt dans nos vies?

Qui dit relation amicale de passage ne veut pas forcément dire vide de sens. On peut parfaitement partager un moment magique, comme suspendu dans le temps, avec quelqu’un rencontré il y a seulement quelques minutes.

Ces rencontres peuvent même devenir des électrochocs géants et nous pousser à envisager la vie différemment.

C’est un peu comme lire un livre inspirant. On n’a pas besoin de connaître la vie de l’auteur en long en large et en travers, ni de partager des déjeuners avec lui toutes les semaines, pour être transporté ou même bouleversé par son livre.

Les gens de passage ne sont jamais là par hasard. On ouvre un nouveau livre à chaque nouvelle rencontre. A nous de voir ensuite si le récit nous a captivé.

Vie citadine et gens de passage

Le gros avantage de la vie citadine, c’est le panel hallucinant de possibilités qui s’offre à nous pour provoquer les rencontres de passage. Ateliers, réunions à thème, salons, expositions, soirées jeux, projections privées, stages…Il y en a pour tous les goûts.

Pour le départ de mon défi vie sociale, j’avais prévu de me rendre à un déjeuner entre entrepreneurs. J’avais déjà participé à une session l’an dernier qui avait été très réussie, mais je n’avais jamais pris le temps d’y retourner.

Malheureusement, le déjeuner qui se déroule normalement toutes les semaines n’a pas eu lieu cette fois-ci. J’ai donc cherché une solution de secours au pied levé, et je me suis tournée vers un concept dont j’entend parler depuis un moment sans jamais avoir osé: le bar à chats.

Pourquoi un bar à chats?

Quand les humains vous laissent tomber, les animaux prennent le relais! Plus sérieusement, j’avais entendu parler des vertus relaxantes, anti-déprime et sociales des chats et j’étais curieuse de vérifier ça par moi-même.

Il parait que les personnes qui ont un animal de compagnie sont socialement plus épanouies. Le contact sincère avec un animal vaut 100 contacts superficiels avec des êtres humains.

Je me suis dit qu’à défaut de discuter autour d’une table avec des gens que je ne connais pas, je pourrai trouver mon bonheur en caressant un chat pendant une heure.

L’avantage avec les animaux, c’est qu’ils n’attendent pas de nous d’être parfaits, d’utiliser les bons mots et de nous tenir convenablement à table. Eux tout ce qu’ils veulent, c’est partager un peu de chaleur vitale le temps de quelques caresses et un peu d’amusement au détour d’une séance de jeu.

Aucune attente, juste un bon moment. Et c’est exactement ce que j’ai trouvé au café des chats.

Mon expérience au café des chats

Je me suis installée au fond de la salle dans un canapé d’un autre temps.

J’ai commandé un thé et un cookie. Les chats sont venus me voir les uns après les autres, par curiosité.

chat curieux au café des chats
Chat curieux au café des chats
chat qui dit bonjour au café des chats
Chat qui dit bonjour au café des chats

J’avais emporté un livre pour me poser tranquillement et bouquiner. Dans ma tête flottait la douce image de moi dans un fauteuil confortable, avec un thé, un livre et un chat dans les bras.

Au bout d’environ 20 minutes, mon vœu se réalisa.

moment câlin au café des chats
Moment câlin au café des chats

Une jolie chatte toute blanche est venue coller son museau sur mon cou et s’allonger de tout son long dans mes bras.

Ses ronronnements apaisaient mon esprit comme par magie. J’étais tellement bien. Je me sentais sereine, aimée et détendue. J’aurais voulu prolonger ce moment pendant plusieurs heures.

moment tendre au café des chats
Moment tendre au café des chats

Je n’ai pas d’animal de compagnie. La question s’est déjà posée de prendre un chat, mais nous avons un peu peur qu’il soit malheureux sans pouvoir mettre le nez dehors.

En effet, nous sommes en hauteur dans un appartement au cœur de Paris et il est exclu de juste ouvrir la fenêtre pour qu’il sorte sans danger. Cela voudrait dire une vie d’enfermement, et je ne suis pas convaincue que cela soit adapté au caractère félin.

De plus, j’ai toujours été un peu allergique aux chats. Et justement! Lisez la suite pour découvrir comment j’ai vécue l’expérience au café des chats.

Ce que j’ai apprécié au café des chats

Le café des chats est un salon de thé restaurant dans le 11ème arrondissement de Paris.

Adresse complète: 9 rue sedaine – métro Bastille ou Breguet-Sabin.

Ils sont ouverts tous les jours sauf le lundi de 12h à 22H30.

Pour plus de renseignements, je vous invite à consulter le site internet du café des chats.

Propreté

Avec 12 chats en liberté qui ont fait de ce salon de thé leur territoire, je m’attendais à trouver des poils partout. Absolument pas: l’endroit est impeccablement entretenu. Et c’est une nana allergique aux chats qui y a passé plus d’une heure qui vous le dit.

D’habitude les environnements où un chat fait sa vie me provoquent des démangeaisons et des plaques rouges. Rien de bien méchant, mais pas très agréable. Je vous le dis sans détour: je n’ai rien eu cette fois-ci.

Je suis d’ailleurs très contente d’avoir pu constater que finalement mes allergies étaient à priori plus liées aux conditions d’hygiène qu’aux chats en eux-même.

Une pièce séparée avec des litières leur est accessible par une chatière. Les cuisines sont évidemment fermées et non accessibles pour eux.

La liberté des chats

C’est écrit dès l’arrivée, ici, on entre sur le territoire des chats. Ils sont chez eux, donc il faut veiller à les respecter. Par exemple, on ne les réveille pas si ils dorment.

On ne leur donne pas non plus à manger. Si ils viennent vous voir mais décident de retourner vaquer à leurs occupations, on ne les retient pas de force sur ses genoux.

Le bien-être des chats

Tout a été pensé pour que les félins puissent faire leurs trucs de chat comme grimper, se cacher dans des coins ou faire leurs griffes.

J’ai pu constater, sans être une grande experte, qu’ils sont en parfaite santé et à priori très heureux.

chat perché
Chat perché!
chat acrobate
Chat acrobate!

Le service

Exceptionnel du début à la fin. Simple, poli et attentionné. Mon thé était très bon de la marque Lov Organic, et mon cookie une véritable tuerie, servi tiède avec des pépites de chocolat au lait fondantes.

salon de thé café des chats
Salon de thé Café des chats

Les tarifs sont convenables pour Paris. Vous trouverez également des salades, des plats et d’autres boissons à la carte. Ils font aussi des brunchs le weekend. L’établissement fonctionne sans réservation.

Le petit plus non négligeable? Les plats sont tous faits maison et pas juste pour faire style en bas de la carte. Ils vous expliquent tout ça sur la page de menu de leur site.

Tentez l’expérience!

Regardez sur Internet si un bar à chats se trouve à proximité de chez vous et tentez vous aussi l’expérience.

En plus d’être insolite, votre déjeuner ou votre pause goûter pourrait bien se transformer en expérience de lien social. Bienveillance, sérénité, chaleur et détente: moi je vais y retourner c’est certain!

Et vous? Avez-vous déjà été dans un bar à chats? L’expérience vous tente-t-elle? Partagez vos impressions en commentaires!

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.