conscience de soi definition
Sophrologie

Conscience de soi: c’est quoi?

Quand je suis fatiguée et préoccupée, j’ai tendance à me cogner partout. Les encadrements de porte dans l’épaule, le pied dans la table, tu vois un peu le tableau. J’ai fini par apprendre à en rire! Je me fais une blague à moi-même dans ces cas-là: “non mais ma fille, il faudrait quand même que tu es un peu plus conscience de ton corps dans l’espace, pense conscience de soi bordel nom d’un chien!”

La conscience de soi est un bien grand mot un peu brumeux. Cette notion complètement abstraite nous laisse en général un peu perplexe. On la regarde de loin, on survole les articles sur le sujet. Mais franchement quand on débute il y a 90% de chances pour que l’étiquette “new age: trucs perchés pas pour moi” finisse par être collée sur le principe.

C’est complètement normal! Nous n’avons pas forcément envie de nous transformer en virtuose de la sagesse, ni d’adopter des concepts farfelus. Parce que, pour le coup, nous avons parfaitement conscience de nos limites au quotidien. La routine, les obligations, le manque de temps et les agendas de ministres nous narguent en se tapant une belle barre de rire.

“La conscience de soi? Non mais à quel moment tu penses avoir le temps pour ces conneries, hein?”

Est ce que c’est vraiment important?

Il s’agit pourtant d’une notion fondamentale dans le domaine de la sophrologie et du bien-être en général. Il est nécessaire de se l’approprier pour pouvoir accéder aux bénéfices de la pratique. Dans cet article, je te propose de la découvrir le plus simplement possible. Nous allons démystifier le sujet et enfin mieux cerner cette histoire de conscience de soi.

Ah oui, et aussi clouer le bec à l’armée de pensées négatives. Celles qui t’empêchent d’avoir conscience de soi et, du coup, de conjuguer ton bonheur au présent.

Ça sert à quoi la conscience de soi?

La conscience de soi nous permet d’agir directement sur notre vie plutôt que de la subir. Grâce à elle, on est plus à l’écoute de ce qui se passe en nous et dans notre environnement.

En nous d’abord, en prenant le temps d’observer comment notre corps répond à un événement extérieur. Imagine que tu prépares un gâteau avec un jeune enfant dans la pièce. Le four est allumé et commencer à chauffer.

Toi, tu as conscience qu’il faut éviter de poser la main sur la vitre chaude au risque de te brûler. L’enfant lui n’a peut-être pas encore acquis ce réflexe, il n’a pas conscience du danger.

Le meilleur moyen d’éveiller sa conscience sur le sujet, c’est de l’inviter à en faire l’expérience par son corps. On va rapprocher doucement sa main de la vitre pour qu’il sente la chaleur se diffuser. Il va découvrir cette sensation. Ensuite, il prendra conscience que plus il laisse sa main devant la porte du four, plus la chaleur s’intensifie. Au final, il aura passé une étape dans la conscience de son corps face au phénomène de chaleur et au danger de brûlure.

La conscience de soi à l’âge adulte

La conscience de soi fonctionne de la même manière dans tous les domaines. A l’âge adulte, nous avons acquis de nombreux réflexes face aux dangers de la vie courante.

En revanche, il est utile d’approfondir la conscience de soi en élargissant notre champ d’observation. Des sources extérieures sur lesquelles on ne prend pas forcément le temps de s’attarder peuvent se cacher.

Qu’est ce qui “me brûle” aujourd’hui et sur lequel je peux et je décide d’agir pour arrêter de me faire mal inutilement?

Tout comme la chaleur est un risque de brûlure, le stress peut, par exemple, être la cause de notre mal de dos. La conscience de soi sert à trouver un juste équilibre. Ce qu’il est bon d’observer dans un but d’amélioration d’un côté. Ce qu’il est préférable de laisser couler car nous n’avons pas de prise sur les événements de l’autre.

Avoir conscience de soi, c’est vivre le moment présent dans toute sa simplicité. On utilise l’expérience de ses perceptions, sensations, pensées et sentiments au moment M. A l’opposé on trouvera la routine. Le fait de faire les choses machinalement, sans réfléchir et par extension, le fait de subir sa vie plutôt que de la vivre.

Quels sont les bénéfices de la conscience de soi?

Une conscience de soi développée te permettra de reprendre les commandes de ta vie. Tu vas te placer en observateur, mais aussi dans la peau d’un enquêteur. Attention, Colombo n’a qu’à bien se tenir!

J’entend par là que c’est un cercle vertueux. Tu auras conscience de l’impact des événements, de tes choix, de tes pensées et de tes habitudes sur ta vie. Du fait, tu auras des pistes pour les améliorer et être plus heureuse, sereine, à l’écoute de toi mais aussi des autres.

conscience de soi info
Conscience de Soi vs subir sa vie

Un des points clés de la conscience de soi se situe au niveau des ressentis et des émotions. Il s’agit de les observer pour prendre conscience de leur présence et de leur fonctionnement. Dans le même temps, on va aussi s’en détacher. Le but est d’éviter de subir les effets du jugement et des aprioris qu’ils évoquent.

Pas évident! Et pourtant c’est ce qui fera toute la différence dans ta vie quotidienne. Avoir conscience de soi permet de savoir que l’on ressent de la colère par exemple. Pour autant, on ne la laisse pas prendre le contrôle de la situation.

Il ne s’agit pas d’étouffer la colère ou de s’empêcher de la ressentir. Encore moins de la balayer ni vu ni connu que j’t’embrouille sous le tapis. Au lieu de ça, on va constater, presque avec amusement, que l’on est en colère.

Comme on a conscience de soi, on sait pourquoi on est en colère. On sait aussi quelles sont les croyances et les valeurs que la situation est venu chatouiller. Pour faire simple, on sait ce qui a déclenché le jet de moutarde en train de nous monter au nez.

Plus tu avanceras dans le perfectionnement de la connaissance de ta propre conscience, plus tu seras en mesure de reprendre du terrain sur ton mental, tes réactions et ta vie en général.

conscience de soi colère

Comment travailler la conscience de soi grâce à la sophrologie?

La sophrologie propose 4 piliers très intéressants à exploiter pour pratiquer la conscience de soi. En revanche, il s’agit avant tout d’une prise de décision personnelle.

La conscience de soi est une démarche active. L’objectif est de devenir plus conscient de tes sensations, de tes pensées, de tes sentiments dans le moment présent. Pour cela tu devras apprendre pas à pas à renoncer au jugement, positif ou négatif, mais aussi aux aprioris et aux attentes.

C’est un chemin merveilleux à emprunter pour conjuguer ton bonheur au présent, mais ce n’est pas le plus facile! Il te faudra persévérer et être curieuse.

En outre, il est difficile de profiter pleinement des bienfaits de la sophrologie sans aller en faire l’expérience auprès d’un professionnel. Tu peux participer à des séances de groupe ou réserver une séance individuelle. N’hésite pas à te renseigner pour trouver des praticiens autour de chez toi. Les associations proposent aussi parfois des séances découvertes avec un thérapeute.

Voici les quatre piliers proposés par la sophrologie pour éveiller la conscience de soi:

Par le corps

C’est la porte d’entrée la plus efficace à pousser au départ. Il s’agit d’écouter ses sensations physiques et de laisser les émotions s’exprimer à travers le corps. Le but est de vivre en harmonie avec ton corps et d’arrêter de le maltraiter, donc de te maltraiter.

Pour emprunter cette voie, tu peux pratiquer quotidiennement des exercices de respiration par exemple. Le plus efficace sera de participer à des séances de sophrologie de groupe ou individuelles régulièrement. La méditation de pleine conscience t’aidera aussi à progresser dans cette voie.

Par la prise de recul

Prendre du recul consiste à créer un espace depuis lequel on peut mettre de la distance entre nous et nos soucis. Cela permet de se détacher plus facilement de ses émotions. Comment? Grâce à un regard nouveau et plus large sur une situation.

Les séances de sophrologie permettent d’accéder à un état de conscience modifié appelé sophro-liminal. C’est un niveau de conscience entre la veille et le sommeil. Nous y passons naturellement lors des phases d’endormissement et de réveil.

Cet état de conscience permet de s’exprimer et de stimuler plus facilement les structures profondes de la conscience. Au final, on arrive à faire un travail plus profond sur soi-même.

Par la pensée positive

Cette porte te donnera accès à de nouvelles ressources intérieures pour stimuler ton niveau global d’énergie. En outre, cela va aussi booster ta motivation, ta confiance en soi et ta force mentale.

Le corps et l’esprit entretiennent une liaison permanente. Par exemple, imagine que tu es en vacances et que tu barbotes dans l’eau toute la journée. Ou que tu vas te faire faire un massage dans un spa. Ton corps est détendu, et ta tête aussi.

Cela fonctionne aussi dans l’autre sens. Si tu donnes du positif à manger à ta tête, alors ton corps profitera aussi du repas. Pour aller plus loin, tu peux lire le dossier complet sur la pensée positive en cliquant ici.

Par le respect de soi

Respecter son propre rythme, ses envies et ses besoins. C’est sans doute une des clés principales de la conscience de soi. L’erreur fondamentale que nous faisons est de nous fixer des objectifs trop gros pour être mangés en une seule fois. On se décourage et on se dévalorise, alors que l’intention de départ était belle et saine.

La sophrologie permet d’apprendre à se situer. Surtout, elle permet de mettre en place une organisation et des actions qui font sens avec notre vie quotidienne pour atteindre nos objectifs. Petit à petit, pierre après pierre, on apprend à cultiver la patience et à être fière de nos avancées.

Les exercices de visualisation sont de bons outils pour dire stop à la pression. Ils permettent d’éviter de se lancer tête baissée dans de grands projets radicaux. Résultat: on évite aussi la peur de l’échec et on utilise efficacement son énergie pour avancer. Inutile de brasser du vent!

Et si je ne veux/peux pas aller à un cours de sophrologie?

Je peux comprendre que tu ais envie de commencer seule à la maison.

Le meilleur conseil que je puisse te donner est de commencer avec des situations de la vie courante. On ne parle plus ici de sophrologie, mais plutôt de pratique de pleine conscience. Il est parfaitement possible de développer la conscience de soi par ce biais et pour cause: c’est la base.

Par exemple la prochaine fois que tu prends une douche. Au lieu de faire ta liste de courses en même temps, observe les sensations de ton corps. L’eau qui coule sur ta peau. Le parfum du savon. Le bruit des gouttes qui tombent. La chaleur réconfortante et délassante. Ces simples constations participent à une meilleure conscience de soi. Concentre ton attention sur tout ce que tu ressens à travers ton corps au moment de cette douche.

Autre exercice, le soir en rentrant du bureau. Si tu as passé une journée stressante, tu auras probablement tout un tas de pensées négatives en tête. Installe-toi dans un endroit calme. Assise de préférence, le dos droit. Ferme les yeux et compte tes respirations. Va jusqu’à 10, puis compte à rebours jusqu’à zéro.

Le simple fait de te concentrer sur ta respiration va éloigner les pensées négatives. C’est tout simplement parce que ton attention est portée sur autre chose. Cet exercice participe aussi à l’éveil de la conscience de soi. Pourquoi? Parce que tu te rendras compte que tu peux décider sur quoi te concentrer. C’est toi qui commande, pas ton mental.

C’est à toi!

Cet article t’a plu? Si tu as des questions tu peux les poser en commentaire. Partage aussi tes astuces perso pour pratiquer la conscience de soi au quotidien si tu en as!

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
    36
    Partages
  • 36
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Guide des Meilleures Méthodes Naturelles pour accueillir le Bonheur - 17 chemins à explorer en confiance en soi, gestion du stress, respect de sa sensibilité et valeurs de vie.