ranger mon dressing Marie Kondo
Maison,  Mon Défi

Comment ranger mon dressing de bordélique: mes vêtements à la moulinette Marie Kondo

Il va y avoir du sport…

…Et moi je ne reste pas tranquille! Je voudrais faire une minute de silence à la gloire des chaussettes orphelines, des petits hauts jamais portés et des t-shirts du concert de Metallica en boule dans le fond du placard. Je vous aime fort, mais il est vraiment temps que j’apprenne à ranger mon dressing.

Il est possible que dans la jungle de fringues et accessoires qui jonchent actuellement le sol de ma chambre, certains d’entre-vous ne reviennent pas vivants. C’est triste, je vous l’accorde volontiers. Néanmoins, il en va de mon bien-être psychologique et de ma vision du futur.

La douce voix enfantine et la bienveillance de Marie Kondo viennent de se poser sur mon épaule. L’heure est venue de ranger mon dressing.

Faire une montagne

La première étape pour ranger mon dressing consiste à le déranger. Plus précisément, à regrouper au même endroit toutes les pièces de vêtements de la maison.

Il s’agit de construire une montagne de fringues pour se rendre compte qu’on est définitivement une malade acheteuse compulsive se remettre en question avec douceur et présence d’esprit.

Si vous êtes plusieurs dans la maison, chacun sa montagne.

Il n’est pas question de s’aventurer dans la penderie de monsieur en déclarant que ce t-shirt de festival troué n’a plus sa place sous notre toit. Ce n’est pas notre t-shirt. Il faut respecter tout le monde. De toute façon pour le moment, nous n’en sommes pas encore au tri, mais seulement à la constatation.

Je vous conseille de ne pas faire votre tas sur votre lit ou sur le canapé, mais plutôt au sol à un endroit qui ne vous dérangera pas trop pour circuler.

En effet, vous mettrez peut-être plusieurs jours à pouvoir terminer la prochaine étape. Si vous faites votre montagne sur le lit ou le canapé, vous ne pourrez tout bêtement pas vous coucher ce soir ou regarder votre série.

Pour être sûre de ne rien oublier, pensez à ouvrir tous les placards, valises, coffres de rangement sous le lit ou sous le canapé.

On ne fait pas de différence entre les regroupements par saison, le sac de vêtements “au cas où” non ouvert depuis cinq ans et nos fringues préférées du moment. Tout le monde au rapport, sans exception.

Méditer au pied de la montagne

Posez-vous là, devant votre montagne. Regardez-la bien car dans quelques instants vous allez l’embrasser de tout votre amour. Ne vous jugez pas, ne vous blâmez pas. Constatez simplement la quantité de vêtements que vous possédez.

Vous ne direz plus jamais “je n’ai rien à me mettre” sur le même ton, je vous le garanti.

Moi, je me suis félicitée.

Non pas pour la hauteur un brin gênante du tas, mais pour être à cet instant précis sur le bon chemin pour apprendre à ranger mon dressing.

Ce premier pas est libérateur et essentiel pour passer à la suite qui sera, vous allez le constater, encore plus éprouvante.

Chacun son tour, comme à confesse.

Maintenant que vous êtes face à votre montagne, vous allez prendre le temps d’examiner une par une toutes ces pièces de vêtement.

Le but de la méthode de rangement Marie Kondo est de ne conserver au sein de notre foyer que ce qui nous apporte de la joie et du bonheur. Il vous faudra parfois quelques minutes pour décider sereinement si cette petite robe a toujours sa place dans votre vie.

C’est tout à fait normal. D’abord, parce que vous allez avoir tendance à culpabiliser. Se rendre compte qu’on a dans nos placards des dizaines de choses rarement ou jamais portées est frustrant, même gênant.

Vous allez vous dire que tout cet argent dépensé, parfois sans réfléchir, aurait pu servir à autre chose de plus constructif.

Par exemple, vous allez repenser à l’anniversaire d’une copine pour lequel vous n’aviez pas trop de budget pour lui offrir un cadeau sympa.

Ou encore à cette formation qui aurait pu être décisive pour votre carrière, mais que vous n’avez pas pu financer faute de moyens.

De la même manière, vous vous direz peut-être que vous avez un problème et que toutes ces choses ne sont que le reflet d’une amer constatation: vous compensez vos manques et votre stress par le shopping.

Je vous rassure, j’ai aussi ressenti ça quand j’ai commencé à ranger mon dressing.

Rangement thérapie

Malgré tout, j’ai décidé de voir les choses autrement. Je ne suis pas fière de la montagne de fringues devant moi, mais elle me permet toutefois de faire un grand pas vers moi-même.

Ce qui est fait, est fait.

Inutile de ressasser le passé ou de me flageller sur mes inaptitudes financières. Je suis tout à fait consciente qu’une partie de ces achats m’a en effet permis de compenser un manque ou de satisfaire une pulsion à un moment donné.

Ce n’est pas grave.

L’essentiel réside dans la prise d’une grande décision: prendre un autre chemin, et marcher dessus.

Je n’aurais jamais cru que ranger mon dressing se transformerait en séance de psychothérapie personnelle, et pourtant, force est de constater que cela en prend la tournure.

Comment choisir quoi garder?

Pour vous aider à faire le tri et décider quoi garder et de quoi vous séparer, vous allez suivre plusieurs étapes.

Prenez le vêtement dans vos mains. Regardez-le, prenez le temps d’apprécier la matière, les couleurs.

Voici quelques questions que vous pouvez vous poser par rapport à ce vêtement que vous tenez:

  • Que vous évoque-t-il?
  • Sentez-vous une étincelle de bonheur au creux de votre poitrine?
  • Avez-vous une irrépressible envie de le serrez contre vous?
  • Est-il en adéquation avec votre vision du futur?
  • Imaginez-vous la personne que vous essayez de devenir porter ce vêtement?

C’est cette sensation particulière qui vous guidera tout au long du tri pour ranger votre dressing. Marie Kondo l’appelle “the sparkling joy”, l’étincelle de joie. Lorsque vous la ressentirez, vous la reconnaîtrez sans soucis.

Votre étincelle de joie ne se présentera pas forcément spontanément. C’est pourquoi il est intéressant de commencer votre tri par un vêtement cher à vos yeux. Un vêtement que vous prenez vraiment plaisir à porter, pour son confort ou le fait que vous vous sentiez belle et spéciale en le revêtant.

Une fois votre étalon trouvé, faites l’exercice pour tous les vêtements.

Trois piles

Au fur et à mesure, vous allez constituer trois piles de vêtements distinctes:

  • Les pièces que vous souhaitez garder
  • Celles dont vous n’avez plus besoin
  • Les situations délicates

Certains vêtements vous donneront du fil à retordre. Prenez votre temps, mettez-les d’abord de côté pour y revenir plus tard. Cela vous permettra de prendre une décision éclairée, à la lumière des choses déjà triées.

Ne conservez rien dans une catégorie “au cas où”. Je cite: la tenue de peinture au cas où, la tenue de promenade dans les bois au cas où, ou encore la tenue complète d’équitation au cas où.

Si vous ne vous en servez pas, et que le schéma se reproduit inlassablement depuis dix ans, il est temps de faire votre deuil.

De toute façon, si jamais il vous prenait une envie de promenade dans les bois cet hiver, la première chose que vous feriez ne serait pas d’aller fouiner au fond du garage pour ressortir la doudoune qui sent l’humidité.

N’est-ce pas? Alors on arrête avec ça.

Respecter ses possessions

Il est très important de respecter chaque vêtement que vous allez trier. Ne jetez pas avec panache à l’autre bout de la pièce ce pauvre short délavé qui vous a quand même bien servi. Déposez-le dans sa pile en le remerciant pour ses bons et loyaux services.

Si vous êtes amenée à vous séparer d’un vêtement encore étiqueté et jamais porté, remerciez-le pour la leçon que vous en tirez.

Peut-être que la coupe ne vous convient pas, la couleur ou encore la matière. Maintenant, vous savez. Vous ne ferez plus jamais la même erreur lors de vos séances de shopping.

En apprenant à respecter nos possessions, nous apprenons du même coup à respecter l’argent et à mieux réfléchir sur la manière de l’utiliser.

Au terme de votre tri, vous devez vous retrouver avec seulement deux piles: ceux qui restent, et ceux qui prendront bientôt congé.

Donner, vendre et jeter

Dans un premier temps, vous allez vous débarrasser de la pile de vêtements que vous avez décidé d’éliminer de votre dressing.

Vous pouvez faire le choix de donner les pièces en bon état à une association par exemple, ou encore de les vendre en ligne. Pour les choses les plus abîmées, jetez-les simplement en les mettant au recyclage.

C’est à vous!

Dans la prochaine étape pour ranger mon dressing, je m’attaquerai à la pile de choses que j’ai décidé de garder. Il va encore y avoir du sport! Mais j’ai hâte de m’y mettre.

Je serai curieuse de savoir quel effet votre pile de vêtements a eu sur vous une fois constituée…Laissez-moi un petit mot dans les commentaires ci-dessous pour partager votre expérience!

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement votre Guide des Courses Saines ainsi que votre Programme de Reprise en Main en 9 jours!