comment prendre du recul
Épanouissement Personnel

Conversation houleuse: comment prendre du recul?

Mais tu comprends rien!

dispute

Qui n’a jamais eu à affronter ce genre de propos! Quand une conversation commence à s’enflammer et que chacun reste campé sur ses positions, il devient impossible de trouver une solution ou un compromis. Prendre du recul peut t’aider à désamorcer la situation pour repartir sur de nouvelles bases et rétablir la communication.

Je te propose dans cet article d’en apprendre d’avantage sur le principal problème rencontré lors des difficultés de communication dans ton couple, au travail, en famille ou même avec tes enfants.

A la fin de cet article, tu trouveras également un petit exercice à mettre en pratique, un kit de survie en cas de conversation qui dégénère!

Pourquoi prendre du recul?

Tu l’as déjà constaté par toi-même, plus une conversation s’enfonce dans les méandres de l’incompréhension, plus il devient difficile d’en sortir. Le sujet principal commence à dévier. On en profite pour pour ressortir les vieux dossiers. En un rien de temps tout le monde se met à hausser le ton.

L’issue probable? La grosse colère, les portes qui claquent, la vaisselle qui vole pour les plus téméraires et un profond sentiment d’incompréhension. Mais qu’est ce qui vient de se passer? Comment en sommes-nous arrivés là? Où est passé l’amour que nous nous portons?

Tu vas alors passer ta soirée à ruminer dans ton coin, en élaborant tout un tas de réponses que tu aurais pu faire, ou de justifications à ce que tu as dit. Tu rejoues la scène encore et encore avec des issues différentes. Mais en fin de compte, toute cette réflexion ne fera que remuer la mauvaise odeur ambiante, sans te donner de solution.

Il est temps de prendre du recul.

Prendre du recul sur ton territoire

Depuis que tu es venue au monde, tu découvres ton environnement à l’aide de tes sens et de tes expériences. Toutes ces informations sont gentiment stockées dans ton cerveau et constituent ton territoire personnel.

Deux milliards de fragments d’informations à la seconde. C’est ce que nous recevons par personne. Combien notre conscience est-elle capable d’en traiter? Entre 5 et 9 maximum. Tu te doutes bien que pour sélectionner ce qui va être traité, ou pas, ton cerveau a besoin d’un système efficace!

A ce stade, on ne parle même plus de sélection drastique, c’est carrément un génocide d’informations! Alors comment faisons-nous? Nous avons mis en place des filtres personnels très sensibles.

Tes valeurs, tes croyances, tes souvenirs, tes décisions, tes expériences, ton bagage culturel et social se sont chargés pour toi de mettre en place ces filtres. Le hic? Puisque chaque personne est unique, nous avons tous des filtres différents.

Il n’y a pas un territoire parfaitement identique à un autre. On peut trouver des similitudes sur certains points ou tomber d’accord sur certaines questions, mais concrètement, nous sommes toutes et tous unique en notre genre.

Quand j’ai mis les pieds en Inde pour la première fois, mes filtres personnels n’étaient pas programmés pour assimiler ce que je découvrais.

J’avais été élevée en Europe, mon rapport à la pauvreté était basé sur ce que j’en connaissais vue de ma fenêtre et ma vision de la vie était un produit parfait de l’occident.

Le choc des cultures a été violent car j’ai dû mettre en place de nouveaux filtres et modifier mon territoire. Ce qui pour moi ressemblait à de la pauvreté extrême était pour un indien sur place la vie courante et normale.

Prendre du recul sur ta carte

Lors d’une conversation, nous procédons à un échange d’informations. Ce que nous envoyons passera par les filtres de notre conjoint, notre patron ou notre enfant et fera son bout de chemin.

Si la personne en face n’a pas exactement les mêmes filtres que nous, ce qui est le cas dans 99% des cas, notre message n’est alors pas reçu exactement comme nous l’avons envoyé.

Qu’est ce qui se passe concrètement? De notre côté, plus la conversation avance, plus nous traitons d’informations et plus nous dessinons une carte mentale de la situation. De l’autre côté, il se passe la même chose.

C’est alors que nous nous retrouvons avec:

  • Notre territoire qui nous aide à dessiner notre carte
  • Le territoire d’en face qui élabore sa propre carte
  • La carte de la réalité au milieu

La réalité invisible

En sommes, personne ne voit la réalité telle qu’elle est vraiment. Nous faisons en permanence des interprétations de la réalité en fonction de notre territoire et de nos filtres personnels.

Les problèmes commencent à apparaître, et la conversation à s’envenimer, quand les trois cartes sont trop différentes. Plus personne ne comprend rien car on décrit un arbre vert, qui est bien vert pour nous, quand l’autre nous dit qu’il est rouge, parce qu’il est effectivement rouge pour lui.

Et volent les assiettes…

la carte n'est pas le territoire

“La carte n’est pas le territoire.”

Il s’agit d’un concept pilier de la programmation neurolinguistique (PNL).

Comment prendre du recul?

L’idéal est de ne pas laisser la conversation partir en cacahuète et de s’arrêter avant pour prendre du recul. Cela étant dit, si les choses sont allées un peu trop vites et que le clash est arrivé, tu peux toujours prendre du recul après.

Maintenant que tu as lu cet article, tu sais plusieurs choses:

  • Tes filtres ne sont pas les mêmes que ceux d’en face,
  • Vos territoires sont différents,
  • Les cartes que vous dessinez lors de la conversation sont différentes,
  • Si elles deviennent trop différentes, il y aura incompréhension des deux côtés.

D’après toi? Quelle est la solution?

Partir en exploration bien sûr! Prendre du recul signifie que tu vas essayer de comprendre comment fonctionnent les filtres de la personne en face et ce qui compose son territoire. Cela te donnera une vision de sa carte, sur laquelle tu pourras te balader plus facilement.

En faisant l’effort d’essayer de comprendre comment fonctionne ton interlocuteur, tu deviens la clé d’une communication harmonieuse. Dès que tu auras compris pourquoi il ou elle voit les choses d’une certaine manière, tu pourras ajuster ton message pour qu’il passe plus convenablement ses filtres et soit reçu avec le moins de perte possible.

Kit de survie pour prendre du recul

Voici une série de choses à te dire et de questions à te poser pour t’aider à prendre du recul. Tu peux les utiliser au cœur de la conversation en décidant de provoquer un moment de silence, lors duquel tu prendras le temps nécessaire pour prendre du recul.

Respire par le nez un grand coup et dis clairement à ton interlocuteur que tu as besoin de quelques secondes pour réfléchir et faire redescendre la pression. A moins que la personne en face ai délibérément envie d’aller au clash, ta proposition devrait être bien accueillie.

Les questions à te poser pendant la trêve:

  • Pourquoi notre conversation a-t-elle déclenché de l’agressivité ou de la colère?
  • Qu’est ce que je n’ai pas vu ou pas pris en compte?
  • Comment est la vue depuis la fenêtre en face?
  • Y a-t-il des exemples de conversations passées qui ont déjà dégénérées? Parlions-nous du même sujet?
  • Qu’est ce que je sais de mon interlocuteur sur l’histoire qu’il entretient avec ce sujet?
  • Qu’est ce qui se passe dans sa vie actuellement et qui expliquerait sa réaction? Dans sa vie passée?

Une bonne…Et une mauvaise nouvelle

La bonne nouvelle c’est que tu sais à présent comment prendre du recul lors d’une conversation houleuse! Cela t’aidera à avoir des relations plus harmonieuses et même à poser un regard différents sur les gens.

Prendre du recul n’est pas réservé aux situations qui engagent des personnes qui nous sont proches. Tu pourrais en avoir besoin à tout moment! La caissière désagréable, le gars qui klaxonne derrière toi au feu rouge ou la vendeuse qui te répond sur un ton condescendant.

Tu n’es pas obligée de partir en exploration à chaque fois! Certaines cartes valent le coup d’être découvertes car elles t’aideront à stabiliser des relations et à les faire grandir. C’est le cas avec ton conjoint, ta conjointe, les membres de ta famille ou tes enfants.

Dans le cas des personnes qui ne font que passer rapidement dans ta vie, il te suffit simplement de te dire que tu ne connais pas leur territoire et de leur accorder le bénéfice du doute, en toute bienveillance. Un peu de gratitude aussi au passage pour avoir la chance de ne pas être aussi mal qu’eux. 😉

La mauvaise nouvelle

C’est que tu sais maintenant comment prendre du recul. Tu n’as donc plus d’excuse valable pour laisser les conversations s’envenimer et partir du principe que ton interlocuteur est juste con comme ses pieds borné, bête et/ou méchant.

En revanche, il est crucial que tu te rendes aussi comptes que si tu as en ta possession ces informations, ce ne sera pas forcément le cas de la personne en face.

Inutile donc de te dire que ce n’est pas à toi de faire l’effort d’aller découvrir sa carte et son territoire. Comment pourrait-il ou elle faire quelque chose dont il n’a pas connaissance?

Du coup, je suis désolée! Je viens de te confier un précieux trésor mais aussi un fardeau. Tu es à présent responsable de l’issue de tes conversations 😉

C’est à toi!

Cet article t’a plu et tu ne m’en veux pas trop? :-p

Alors aide-moi à faire connaître Cristal et Mandarine en le partageant à l’aide des boutons de réseaux sociaux ci-dessous!

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le Guide des Meilleures Méthodes Naturelles pour accueillir le Bonheur - 17 chemins à explorer en confiance en soi, gestion du stress, respect de sa sensibilité et valeurs de vie.