bienveillance au quotidien
Développement Personnel

Comment pratiquer la Bienveillance?

Dans cette vidéo je vous dévoile mon trio de choc pour pratiquer la bienveillance au quotidien.

Brené Brown: Appel au courage

Ma découverte de Brené Brown a été magique. Je suis tombée sur l’enregistrement de son show sur Netflix, que j’ai regardé deux fois en moins d’une semaine tellement je le trouve bienveillant, drôle et source de motivation.

Brené est une scientifique qui a dédié sa vie à étudier la honte, l’empathie, le courage et la vulnérabilité. Ce qui ressort de ses recherches, c’est qu’il n’y a pas de courage sans vulnérabilité.

Elle a fait un speech qui a pris une ampleur à laquelle elle ne s’attendait pas. Elle y a mis en avant ses propres côtés de vulnérabilité et la vidéo est devenue virale en quelques mois.

Une fois que son discours a commencé à être entendu, Brené a fait ce que son mari lui avait conseillé de ne surtout pas faire: lire les commentaires sous la vidéo. “J’ai beau avoir fait des recherches sur la honte pendant toutes ces années, je n’étais pas prête à affronter ça.”

Après 7h de visionnage de Downtown Abbey et une portion arbitraire de beurre de cacahuète pour sécher ses larmes, Brené est tombée sur la citation qui allait changer sa vie:

« Ce n’est pas la critique qui compte, ou bien la personne qui pointe l’homme fort qui a trébuché ou explique comment on aurait pu faire différemment.

Le mérite revient à la personne qui est dans l’arène, dont le visage est couvert de poussière, de sang et de sueur, qui combat vaillamment, qui porte un message, qui montre ses limites encore et encore, et qui à la fin, qu’elle réussisse triomphalement ou qu’elle échoue, a au moins grandement osé. »

Théodore Roosevelt

Choisir d’entrer dans l’arène

Pourquoi est ce que je vous parle de ça dans le cadre de la bienveillance?

Ce qu’il y a à retenir, c’est que si vous choisissez d’entrer dans l’arène, vous allez vous planter. En entrant dans l’arène vous choisissez d’être courageux mais vous savez d’avance que vous allez avoir le cœur brisé, que ça va être douloureux, que vous allez échouer et donc connaître l’échec.

N’oubliez jamais que c’est un choix de se lever le matin en se disant: “aujourd’hui, je choisis le courage plutôt que le confort”. Ne vous méprenez pas: entrer dans l’arène et faire ce choix en toute conscience le matin, ce n’est pas se dire que l’on prend le risque d’échouer. C’est savoir que l’on va échouer. Il s’agit d’enter dans l’arène en sachant qu’on ne contrôle pas le résultat.

La vulnérabilité n’est pas une faiblesse. C’est un acte de courage qu’il faut reconnaître et respecter. Si vous voulez pratiquer la bienveillance, reconnaissez et respectez les gens qui sont entrés dans l’arène, qui sont en train de se battre, de tomber, de saigner et d’avoir mal en se dévoilant. Ils méritent qu’on les regarde avec bienveillance et sans jugement.

Votre opinion ne vaut rien

SI vous n’avez pas fait le choix d’entrer vous-même dans l’arène et de vous battre, alors votre opinion ne vaut rien. Des millions de personnes choisissent tous les jours de ne pas rentrer dans l’arène et passent pourtant leurs journées à critiquer ce que font les autres et à les pointer du doigt.

Deux solutions: soit vous êtes dans l’arène et le meilleur conseil à vous donner est de ne pas prendre ces critiques pour les placer près de votre cœur. Quand la critique arrive, laissez-là venir, tomber sur le sol, ne vous approchez pas, enjambez-la et tracez votre route.

Soit vous n’êtes pas dans l’arène, vous garderez donc vos jugements et vos critiques pour vous.

Je me fou de ce que les autres pensent

Vous vous êtes peut-être dit que les réflexions et les critiques ne vous atteignent pas. Sachez que ce n’est pas vrai. Nous sommes programmés neurologiquement pour que l’avis des autres compte.

Il ne s’agit pas de se foutre de l’avis des autres, mais d’être sélectif sur les avis qui comptent! Pour bien choisir les personnes sur lesquelles vous allez pouvoir vous appuyer, concentrez-vous sur celles qui ne sont pas là pour vous sortir de votre vulnérabilité, mais plutôt qui vous aiment parce que vous êtes vulnérable, donc courageux.

Ces gens-là seront bienveillant envers vous parce qu’ils respectent vos choix et la manière dont vous êtes rentré dans l’arène pour vous battre.

Pour pratiquer la bienveillance, assurez de donner votre avis ou de porter un regard sur quelqu’un uniquement si vous avez choisi cette personne parce que vous aimez sa vulnérabilité et respectez son courage.

Le but n’est pas de recadrer ou de remettre sur le droit chemin. Ce que vous appelez le droit chemin n’est rien d’autre que votre chemin personnel et pas celui des autres. La bienveillance, c’est accompagner les autres sur leur propre chemin, les soutenir, leur tendre la main et les encourager quand ils sont en train de se battre dans l’arène.

Pratiquer la bienveillance

N’aimez pas les gens pour ce que vous voudriez qu’ils soient. Préférez les aimer, les encourager et rester à leurs côtés…Dans l’arène. Placez-vous en observateur et remettez-vous en question quand vous êtes sur le point de faire une critique ou de donner votre avis.

Si on ne vous a pas demandé votre avis, il est plus sage de vous abstenir. Vous n’êtes pas là pour sauver les gens ni pour les modeler à votre propre image. La vraie bienveillance c’est d’accepter les gens comme ils sont, de les prendre comme ils sont, de les aimer comme ils sont et d’aller de l’avant.

Bien sûr il ne s’agit pas de vivre dans un monde de Bisounours où tout le monde s’aime. Nous avons tous des affinités, ou pas, avec les gens qui nous entourent. Vous avez peut-être décidé profondément que vous ne vouliez pas aimer quelqu’un, ou que la personne que vous êtes en train de côtoyer ne correspond pas à vos valeurs, ne fait pas les bons choix selon vous.

Cela vous amène à évoluer sur des chemins tellement éloignés que vous n’avez rien à vous apporter l’un l’autre (même si cela est discutable ;-). N’essayez pas de ramener ces gens-là sur votre chemin en pensant être bienveillant et leur amener quelque chose.

La bienveillance, c’est d’accompagner chacun, de soutenir les personnes qui nous aiment et créer un cercle de bienveillance.

TED TALK de Brené Brown à regarder

Les livres de Brené Brown

Comme je vous le disais dans la vidéo, je n’ai pas encore lu ses livres mais vous pouvez les trouver sur Amazon en cliquant sur les images ci-dessous. (Liens affiliés, le prix ne change pas pour vous, mais vous m’aidez à faire vivre le blog.)

Daring Greatly
(En anglais)
Le Pouvoir de la Vulnérabilité (En français)

La Gratitude

La gratitude est plutôt une histoire de bienveillance envers soi-même et les choses qui arrivent dans notre vie. Cela ne veut pas dire qu’il faille s’acclamer des deux mains tous les matins et dire Amen à tous les choix que l’on fait car il faut aussi savoir se remettre en question. C’est avoir une certaine bienveillance envers sa vulnérabilité.

Vous pouvez avoir de la gratitude pour les événements de votre vie. Certains événements sont catastrophiques et demandent du temps avant de pouvoir exprimer sa gratitude envers eux. En revanche, certaines choses du quotidien peuvent nous aider à pratiquer la bienveillance envers notre vie.

Vous pouvez tenir un carnet de gratitude dans lequel vous noterez chaque jour ce pour quoi vous ressentez de la gratitude. Inutile d’y mettre une dimension spirituelle ou religieuse si vous n’en ressentez pas le besoin. Observez les choses qui se passent dans votre vie, même les petits détails qui peuvent sembler anodins.

Pour compléter, vous pouvez lire l’article sur la routine du soir et écouter le podcast Calme en 5 minutes pour accueillir votre journée en cliquant ici.

Communication: les messages-je

Maintenant que vous avez toutes ces informations sur la vulnérabilité et le fait d’être dans l’arène, vous avez sans doute compris que la meilleure façon de pratiquer la bienveillance est d’éliminer de votre vie toute forme d’accusation et de jugement.

Cela passe aussi par votre manière de communiquer avec les gens. Par exemple, si votre mari, vos enfants ou votre patron vous embête et que vous avez envie de leur dire leurs quatre vérités, le plus efficace pour rester dans la bienveillance est d’utiliser les messages-je.

Cela vous permet de ne plus placer au cœur de votre message la personne à qui vous vous adressez, mais vous-même. Cela consiste à tourner vos phrases pour exprimer ce que vous ressentez par rapport à la situation, plutôt que d’accuser l’autre.

Par exemple, vous ne direz pas “tu m’embêtes parce que tu n’as pas fait ça”, mais plutôt “je suis touchée, je suis triste parce que cette chose n’a pas été réalisée. Du coup je me sens lésée/seule/trahie.”

Le principe est donc de vous positionner en tant qu’acteur principal de la phrase que vous êtes en train de dire. Cela permet de ne pas accuser l’autre, d’éviter de toucher sa sensibilité, son amour-propre et son ego. Cela vous place en position de vulnérabilité car vous mettez sur la table ce que vous ressentez.

C’est ça aussi, la bienveillance: faire attention à ne pas heurter les autres. Parfois c’est important de dire les choses, mais parfois il faut prendre un peu de distance, avoir des modes de communication plus ouverts de façon à ce que le dialogue ne soit pas rompu.

C’est à vous!

Et toi? Comment tu pratiques la bienveillance? Dis moi tout en commentaire!

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 commentaires

  • Claire Joyeux

    Merci Elodie pour cet article profondément touchant qui donne au passage beaucoup d’énergie ! Je pratique la bienveillance de toutes mes forces chaque jour, ainsi que la gratitude, rien ne tourne rond sans ça. J’ai apprécié au delà des mots ton contenu, et que cette citation de Roosevelt est puissante ! Je suis ravie de l’avoir découverte grâce à toi. Je te lis et te regarde avec un plaisir non dissimulé 😉
    Claire

    • Elodie

      Merci ma Jolie Claire! Je suis tombée en amour avec cette citation dès que je l’ai entendue, je ne pouvais pas garder ça pour moi! 🙂 Merci pour ton commentaire!

  • Astrid

    Merci pour cet article précieux que je trouve merveilleusement bien écrit. J ai beaucoup aimé le TEDx de Brene Brown et je suis ravie d en apprendre plus sur elle.

    • Elodie

      Super Astrid merci beaucoup pour ton commentaire 🙂 Ravie de t’avoir apporté des infos supplémentaires sur Brené Brown, quelle belle découverte! A bientôt!

  • Emmanuel Jublin

    Superbe article !
    La bienveillance envers soit même et ensuite de facto envers les autres est capitale.
    Et en effet une opinion n’a aucune valeur tant qu’elle n’est pas exprimée et entendue
    À bientôt

    • Elodie

      Merci Emmanuel 🙂 Tout à fait, en revanche, prenons garde à bien distinguer opinion et jugement. Tout le monde a le droit d’avoir une opinion et c’est important de savoir se positionner, c’est souvent une histoire de contexte. Le jugement est, pour moi, plus définitif et c’est là que nous allons parfois un peu vite… Au plaisir de te revoir par ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

"L'Art Délicat de Reprendre sa vie en main (même si tout part en cacahuète dans ta vie)."

Confiance en soi - Gestion du Stress - Remettre du Sens dans sa vie

Tu es libre de lire le livre gratuitement!